Castro, Murray et Fallu ne seront pas des Jeux panaméricains à Toronto

Castro, Murray et Fallu ne seront pas des Jeux panaméricains à Toronto

Samuel Murray et Pedro Castro – qui entourent ici leur entraîneur

Crédit photo : Archives - Brossard Éclair

QUALIFICATIONS. À moins d’une blessure ou d’une sélection surprise, les joueurs de racquetball brossardois Pedro Castro, Samuel Murray et Valérie Fallu ne seront pas des Jeux panaméricains à Toronto cet été.

Leur sort s’est joué la fin de semaine dernière à Burnaby, en Colombie-Britannique, où étaient présentés les Championnats canadiens de racquetball, plus importante compétition de sélection pour les Panaméricains. Deux autres compétitions de sélection avaient eu lieu à Winnipeg en novembre et à Brossard en février, valant chacune 30% de la valeur totale de sélection.

Chez les hommes, six athlètes, dont les trois Québécois Castro, Myrray et l’Hubertin Vincent Gagnon, se faisaient une lutte endiablée pour obtenir l’une des quatre places disponibles sur l’équipe canadienne.

Castro était celui qui avait les meilleures chances, s’amenant à Burnaby en 4e position, mais une défaite crève-cœur dès son premier match a mis fin à toutes ses prétentions, pendant que Samuel Murray, 21 ans, 6e et dernier sérieux prétendant parmi plus de 20 joueurs, a surpris en atteignant la finale. Mais ne contrôlant pas tout à fait sa destinée, les résultats des meneurs et sa 4e place en double ne lui ont pas permis de réussir l’improbable.

Surprenant contre Gagnon et Iwaasa

Murray a d’abord été exempté du premier tour avant de sortir la 15e tête de série Trever Webb en trois sets et le 7e favori Nathaniel Husulak en deux sets. En demi-finale contre le 2e meilleur joueur au Canada, le vétéran Vincent Gagnon, il est revenu de l’arrière par deux fois pour gagner en deux sets de 15 à 10. Il s’agissait pour lui d’un 3e gain de suite contre Gagnon.

En finale contre la vedette montante, l’Albertain Coby Iwaasa, il a forcé un 3e set qu’il a perdu 11 à 7. Avec sa 4e place en double, il s’est retrouvé au 5e rang du classement des qualifications.

Castro surpris par James Landeryou

Pedro Castro, 23 ans, a lui aussi débuté la 1re ronde avec un laissez-passer, mais à son premier duel contre un adversaire inattendu, James Landeryou – frère de Tim Landeryou, du top 4 canadien –, il s’est fait battre en deux sets identiques de 14 à 16. Lui qui deux jours plus tôt avait terminé 3e en double a donc vu ses espoirs pour les Jeux panaméricains s’envoler.

«Pedro n’est pas tombé sur le bon joueur pour débuter son tournoi en simple, explique Rino Langelier, entraîneur de Castro, Murray et Fallu chez Sani-Sports de Brossard. James Landeryou est un excellent joueur, peut-être meilleur que Tim, mais la maladie de Crohn l’empêche de jouer à son plein potentiel. Quand il est en forme, il excelle, surtout en début de tournoi et il a cette fois joué un très bon match. Pedro a servi 5 fois pour gagner le 1er set sans y arriver. Il devra apprendre de cette infortune, car il a le potentiel pour aller loin.»

Langelier a par ailleurs aimé la performance de Samuel Murray, sans en être vraiment surpris. «Il a quitté Baie-Comeau pour s’entraîner chez nous alors il est sérieux et travaille très fort. Il était déjà un joueur de puissance, mais il est devenu un joueur complet pouvant aussi jouer de finesse et de rapidité.»

De bons résultats pour Fallu

Enfin, Valérie Fallu, une autre protégée de Langelier, a connu son moment de gloire à Burnaby. Classée 6e joueuse du tournoi en simple, elle a surpris la 3e favorite, Christine Richardson, de la Saskatchewan, en deux sets de 15à 9 et 15 à 6 en quart de finale, avant de s’incliner en demi-finale 15 à 6 et 15 à 12 contre la meilleure joueuse au Canada, l’Albertaine Jen Saunders.

«Depuis la fin de ses études il y a deux ans, Valérie s’améliore beaucoup et elle sera à surveiller prochainement», commente Rino Langelier.

Enfin, deux autres joueurs locaux, Tommy Murray, frère de Samuel, et Nicolas Bousquet, d’âge junior, ont surpris en terminant 2es du double senior.

Écrire un commentaire

avatar