Carboneleo projette un mégacentre au Carrefour 15-40

Carboneleo projette un mégacentre au Carrefour 15-40

La première pelletée de terre du projet Royalmount

La société québécoise privée de développement, Immobilier Carbonleo, a présenté mercredi matin le Royalmount, un centre multifonctionnel qui doit prendre place à l’intersection des autoroutes 15 et 40, à Ville Mont-Royal. Plusieurs élus montréalais s’opposent au projet du promoteur du Quartier DIX30, à Brossard, notamment à cause des enjeux de circulation qui se posent dans ce secteur déjà très fréquenté par les automobilistes.

Le futur centre comportera des salles de cinéma intérieures, un cinéparc sur un toit vert, une salle de spectacle, un parc aquatique, une patinoire extérieure, deux hôtels, des bureaux et des restaurants.

«Notre but ultime, c’est de créer un endroit où les gens peuvent travailler, venir se divertir, magasiner, voir une pièce de théâtre, etc. Les gens ont besoin de créer des liens, de vivre de vrais moments et ce que nous voulons leur offrir avec ce projet absolument unique», explique le président de Carbonleo , Jean-François Breton.

Selon les promoteurs, les seuls endroits comparables au projet Royalmount sont le Carrefour Laval et le Quartier DIX30.

Le mégacentre, dont l’ouverture est prévue pour 2021, ne comportera aucun magasin à grande surface et aucune unité d’habitation, mais plutôt des boutiques haut de gamme, une salle de spectacle qui pourra accueillir 1500-1600 places assises et 3000 personnes debout ainsi qu’une agora animée et des toits verts où se tiendront divers évènements et des projections de film.

Le pôle urbain Royalmount représente un investissement estimé à 1,7 G$.

Craintes des effets sur la circulation

Selon les études de circulation réalisées par WSP GLobal, le projet n’alourdirait la circulation que de 20 000 véhicules par jour. Puisque 360 000 véhicules traversent les autoroutes 15 et 40 chaque jour, l’augmentation du flux journalier ne serait que de 5%.

Malgré cela, l’annonce du projet a provoqué les critiques de plusieurs élus montréalais, notamment le chef intérimaire de Projet Montréal, Luc Ferrandez, et le maire de Montréal, Denis Coderre. M. Ferrandez s’oppose carrément au projet, doutant que Carboneleo investisse l’entièreté de la somme promise dans le projet. Le chef de l’opposition officielle a aussi indiqué à Radio-Canada qu’il craint que le projet ait un impact négatif sur les autres pôles commerciaux de la métropole et sur la circulation du secteur. De son côté, le maire Coderre s’est dit lui aussi sceptique quant à l’impact minimal projeté sur la circulation des artères environnantes par la compagnie.

Le spectre du DIX30

Le débat sur les effets du nouveau complexe n’est pas sans rappeler celui ayant eu lieu à Brossard avec l’arrivée du Quartier DIX30. En décembre, le professeur en urbanisme à l’Université de Montréal, Gérard Beaudet, avait indiqué au Brossard Éclair que les améliorations apportées par Carboneleo pour assurer la fluidité de la circulation sur le site du populaire centre d’achats ne réglaient pas les problèmes de congestion souvent constatés sur les autoroutes environnantes.

Quant au projet de viaduc, qui doit surplomber l’autoroute 10 et relier le Quartier DIX30 au secteur C, le professeur avait indiqué que la nouvelle infrastructure pourrait déplacer  les problèmes de circulation ailleurs dans la ville, une préoccupation souvent soulevée par les résidents du secteur.

À la même époque, le président du groupe de travail sur le secteur C, Paul Lewis, avait indiqué dans son rapport que la venue du nouveau viaduc devait être accompagnée de mesures d’apaisement de la circulation de transit et avait demandé aux autorités municipales de favoriser les déplacements actifs sur le nouveau pont.

Avec la collaboration de Vanessa Limoges

Écrire un commentaire

avatar