Brosseau: impossible de construire petit, soutient un entrepreneur

Brosseau: impossible de construire petit, soutient un entrepreneur

Steve Gladu

Malgré les nombreuses plaintes de résidents concernant la taille de certaines maisons récemment construites dans le secteur Brosseau, il serait économiquement impensable de construire plus petit étant donnée la valeur des terrains, affirme un constructeur.

Steve Gladu, propriétaire d’Immo+ Habitations, est l’entrepreneur le plus actif dans le secteur depuis quelques années. Il a récemment acquis l’ancien dépanneur Théberge, au croisement du chemin des Prairies et de la rue Roger.

Le terrain lui a coûté plus de 300 000$, auxquels s’ajoutent les coûts de démolition de l’actuel bâtiment et de reconstruction. À ce prix, dit-il, il serait impossible de vendre une maison de taille comparable à celles construites dans les années 1950.

«Avec un terrain qui coûte aussi cher, il faut avoir une maison qui vaut la peine, sinon personne ne voudra l’acheter», souligne-t-il.

M. Gladu compte donc séparer le terrain et construire deux maisons, qu’il espère vendre pour près de 600 000$ chacune.

Voir la salle de bain de son voisin

Les problèmes de cohabitation entre les anciennes structures et les nouvelles ont été soulevés lors d’une rencontre organisée par la Ville avec les résidents du secteur, le 17 mars. Les maisons récentes seraient non seulement trop grandes, mais aussi trop collées, les terrains étant trop petits.

«Je n’ai plus de soleil qui vient du côté est. Pour moi, c’est un gros problème», affirme une résidente.

«Un des problèmes avec les grosses maisons collées, c’est que les gens peuvent carrément voir dans la salle de bain de leurs voisins. Il n’y a plus d’intimité», ajoute le conseiller municipal du secteur, Antoine Assaf.

Lors de la rencontre, plusieurs personnes ont suggéré que le règlement d’urbanisme impose aux constructeurs d’avoir des terrains plus grands. Or, cette solution n’aurait rien pour plaire, estime Steve Gladu.

«Si je devais mettre une seule maison sur le terrain de l’ancien dépanneur, par exemple, imagines-tu le château que je devrais construire pour que ça vaille la peine?, lance-t-il. On parle d’une maison de 1 M$. C’est clair que ça ne cadrerait plus du tout avec le reste du secteur.»

Nouvelles infrastructures

Plusieurs résidents du secteur Brosseau se sont par ailleurs déplacés à la rencontre du 17 mars pour savoir ce que la Ville compte faire pour rénover les infrastructures désuètes et régler les problèmes d’écoulement d’eau de pluie. Ils ont été déçus, la rencontre ne portant que sur le règlement d’urbanisme.

Rappelons que l’an dernier, les résidents avaient rejeté le concept de réaménagement proposé par la Ville. Celle-ci comptait élargir le chemin des Prairies, ajouter des bordures et remplacer les fossés par un égout pluvial.

Un groupe de travail a été mis sur pied par la municipalité après le rejet du projet. En décembre, un rapport d’étape annonçait que le groupe recommandera la réfection des infrastructures existantes plutôt que leur remplacement. La Ville n’a toutefois pas encore annoncé quelle voie sera privilégiée.

Commenter cet article

avatar