Brossard revoit le financement pour la construction du viaduc du Quartier

Brossard revoit le financement pour la construction du viaduc du Quartier

Le plan du futur viaduc du Quartier

AFFAIRES MUNICIPALES. Les élus de Brossard ont adopté ce soir un avis de motion en vue de l’adoption d’un nouveau règlement d’emprunt de 7 M$ pour le pont d’étagement du boul. du Quartier. Plus de 2000 citoyens avaient signé le registre afin de bloquer le premier règlement d’emprunt de 47 M$, du 27 au 29 mars.

Le projet coûtera toujours 47 M$, mais la Ville puisera désormais 19 M$ dans les surplus accumulés de la Ville plutôt que les 13 M$ prévus initialement. Cette somme de même que les 21 M$ que la Ville recevra pour la vente de terrains à Devimco sont désormais calculés à part.

Les 7 M$ restants seront remboursés au moyen d’une taxe imposée uniquement aux propriétaires immobiliers du secteur bénéficiant des travaux, comme il était prévu dans le règlement bloqué par les citoyens.

Le coût de cette taxe pour les nouveaux résidents des secteurs domiciliaires et commerciaux à développer est évalué à 33$ par année sur une période de 25 ans.

Deux autres règlements d’emprunt totalisant 6 M$ s’ajoutent au règlement d’emprunt principal. De cette somme, 5,1 M$ seront payés par l’ensemble des contribuables. Les propriétaires de Brossard paieront donc 8,58$ par an, ou 214,49$ sur 25 ans pour le viaduc du Quartier.

Dans le premier projet de règlement, le maire Paul Leduc chiffrait à 16,71$ la taxe qui devait être imposée à chaque citoyen, accompagnée d’un montant supplémentaire de 32,85$ exigé aux futurs résidents des projets à proximité.

« Ce viaduc était l’une de nos promesses électorales en 2013, lance le maire de Brossard. Grâce à une gestion rigoureuse des fonds publics, Brossard est en mesure d’absorber, à même les surplus accumulés, une bonne partie des coûts de construction du viaduc et d’éviter ainsi l’impact sur le compte de taxes des citoyens.»

«Le message des citoyens n’a pas été entendu»

La conseillère indépendante et chef de Brossard Ensemble, Doreen Assaad, qui avait invité les citoyens à voter contre le mode de financement proposé, a affirmé que le maire Leduc «bafouait la démocratie avec une formalité qui lui permet de ne pas respecter la volonté des citoyens».

«Peu importe les solutions amenées aujourd’hui, on va chercher encore plus d’argent dans nos surplus. C’est notre argent local, clame Mme Assaad au Brossard Éclair. Il n’y a toujours pas de subvention, ni de preuve que des démarches officielles ont été faites dans le cadre d’un programme [de subvention].»

Écrire un commentaire

avatar