Boîtes postales: la Ville doit intervenir

Opinion Lettres des lecteurs

Considérant que Postes Canada est une société de la Couronne et que son plan de boites postales a été imposé sans débat ni processus législatif au Parlement canadien; que cette implantation de boites postales et cette décision de non livraison du courrier aux portes a été prise de façon unilatérale et déraisonnable, sans aucune consultation publique satisfaisante, en toute illégalité; que ces changements ne seront pas sans affecter les aînés de la ville, ainsi que les personnes à mobilité réduite; que la valeur des immeubles et propriétés des citoyens – défigurés par une boîte postale sur le terrain ou à proximité et par l’achalandage devant avec les rebuts et rejets qui ne manqueront pas d’être occasionnés – subira une perte; que dans certaines villes, le déneigement n’est déjà pas effectué par Postes Canada près des boites et que cela sera transféré aux municipalités, avec le nettoyage des graffitis qui ne manqueront pas de se produire, le tout aux frais des citoyens; et considérant l’amateurisme de Postes Canada dans sa démarche, ne serait-il pas raisonnable que la Ville de Brossard mette ses culottes et interdise la poursuite de l’implantation de ces boites et leur utilisation, puisqu’elles seront majoritairement implantées dans des parcs, et ce, jusqu’à la décision qui émanera du recours initié par le personnel de Postes Canada et la Ville de Montréal contre cette mesure?

Serait-il possible que notre Ville se tienne debout et se joigne à ce recours?

Michel Teissedre

 

Commenter cet article

avatar