Audrey Jackson: athlète passionnée et étudiante dévouée

Audrey Jackson: athlète passionnée et étudiante dévouée

Audrey Jackson

Crédit photo : Archives - Le Brossard Éclair

ATHLÉTISME. Audrey Jackson en est à sa deuxième année d’études en médecine à l’Université de Montréal (UdeM). Elle vient également d’entamer sa saison d’athlétisme avec les Carabins. Cela signifie un horaire assez chargée pour l’athlète de 20 ans originaire de Brossard.

«Je ne mentirai pas: c’est exigeant. C’est de savoir trouver un équilibre entre son sport et ses études. J’ai beaucoup de discussions avec l’entraîneur; on organise les compétitions selon l’horaire scolaire. On ne fait pas de compétitions en fin de session et si ça arrive, on s’arrange. La communication avec le coach est très importante.»

La jeune femme est reconnaissante envers l’UdeM et les Carabins, qui s’adaptent pour lui permettre de réussir, tant sur les pistes que dans la salle de classe.

«Je n’ai pas eu à modifier mon horaire pour l’instant, dit-elle. Si je vais en compétition, je vais pouvoir manquer des journées d’école et reprendre des examens. C’est vraiment grâce à l’organisation des Carabins parce que sinon, ce ne serait pas possible.»

Médecin dans l’âme
La Brossardoise a toujours été attirée par les sciences.

«En tant qu’athlète, tu vois souvent des médecins et des physiothérapeutes, explique-t-elle. C’était vraiment dans la santé que je voulais aller. J’ai fait quelques journées d’observation avant d’entrer en médecine et l’approche patient-médecin, le fait de faire quelque chose pour l’autre, ça m’intéressait.»

Audrey Jackson n’a toujours pas fait son choix quant au métier qu’elle souhaite exercer dans le milieu de la santé, mais elle avoue affectionner la physiatrie et l’orthopédie.

«C’est peut être un peu parce que je fais du sport; tout ce qui est musculosquelettique, ça m’intéresse. Mais je suis juste au début de mon parcours, donc, ça risque de changer», précise-t-elle.

La jeune femme avait reçu plusieurs offres d’universités américaines et canadiennes, mais le choix de l’UdeM n’a pas été bien difficile.

«J’ai décidé d’aller à l’UdeM pour la proximité, justifie-t-elle. Avant de faire mon choix, je suis allée voir les équipes un peu partout. Celle de l’UdeM était vraiment accueillante.»

Audrey Jackson est considérée comme une athlète satellite, c’est-à-dire qu’elle ne s’entraîne pas avec les Carabins, mais plutôt au civil, avec un entraîneur personnel. Une situation que les Carabins «acceptent très bien».

Jusqu’au début de l’automne, son entraîneur était Steve Morin, d’Athlétisme Rive-Sud.

«Maintenant, ma vie est davantage à Montréal. Je fais des allers-retours sur la Rive-Sud pour voir mes parents, mais à un moment donné c’est difficile et je me disais que plus tard, avec mes stages en médecine, ce serait encore plus difficile.»

Elle s’entraîne donc désormais avec Samuel Marion, du Club d’athlétisme Saint-Laurent Sélect.

Pas de pression
Lors de la dernière saison universitaire, Audrey Jackson a décroché le titre d’athlète de l’année des Carabins, celui de recrue de l’année USports chez les femmes et celui de recrue de l’année chez les athlètes féminines de sports individuels des Carabins. Rien de moins!

«Je ne me mets pas vraiment de pression sur les épaules, révèle-t-elle. Je ne veux pas que ça me mette une barrière psychologique. J’essaie de faire mes propres affaires, je me dis que je n’ai pas reçu ces prix pour rien. Ce n’est pas en pensant à ça dans chaque compétition que ça va m’aider.»

«C’est beau d’être un bon athlète et de performer, mais ce qui est important pour moi, c’est de jumeler mes études et mon sport. C’est ce dont je suis le plus fière.»

L’été dernier, l’étudiante de l’UdeM faisait ses premiers pas chez les seniors. Elle a terminé 9e au 400m et 10e au 200m lors des Championnats canadiens, en juillet.

«C’était un début pour moi dans le monde des grands, si on veut. Je suis quand même fière. Faire une finale aux Championnats canadiens seniors à sa première année, ça n’arrive pas souvent et j’étais si près, mais je ne regrette pas mes performances. Je me dis que c’est un petit boost pour les prochaines années. Mon objectif sera maintenant de faire la finale.»

Elle s’est également rendue en Espagne, au Luxembourg et en Belgique avec un groupe d’athlètes, le temps de deux semaines, afin de s’initier aux compétitions européennes. «C’était vraiment un rallye de compétitions.»

Cette année, elle vise le podium au 300m. «Je pense que c’est possible», affirme-t-elle.

Elle aimerait également «amener l’équipe du relais, que ce soit le 4x400m ou le 4x200m, aux USports de nouveau. Ce serait un bel exploit.»

La première compétition intérieure d’Audrey Jackson aura lieu le 1er décembre, à l’Université McGill. Elle prendra aussi part à la compétition Invitation Rouge et Or, le 8 décembre.

Commenter cet article

avatar