Attaque de pitbull: Karim Jean-Gilles reçoit une peine de 4 ans de prison

Attaque de pitbull: Karim Jean-Gilles reçoit une peine de 4 ans de prison

Karim Jean-Gilles

Crédit photo : Archives - Brossard Éclair

Le propriétaire du chien qui a attaqué la jeune Vanessa Biron en septembre 2015 au parc Marquise vient d’obtenir une sentence exemplaire de quatre ans d’emprisonnement, vendredi matin, au palais de justice de Longueuil. Il avait été déclaré coupable de négligence criminelle ayant causé des lésions par le juge Pierre Bélisle le 22 février.

À LIRE AUSSI:

Cette peine sera purgée consécutivement à celle de 28 mois qu’il purge en ce moment dans un dossier en lien avec une attaque contre un policier.

Le juge Bélisle a qualifié la gravité de l’infraction de Jean-Gilles de «négligence grossière et extrême». «L’accumulation des facteurs aggravants militent pour une peine sévère», a-t-il mentionné avant de soumettre sa peine.

Parmi les faits aggravants, il a dénombré les 23 chefs d’accusation pour lesquels l’homme de 35 ans a été trouvé coupable par le passé. L’ampleur et la gravité des blessures, les séquelles et conséquences de la victime et sa famille, le refus de Karim Jean-Gilles de faire tester ses chiens contre la rage, sa connaissance du danger, son indifférence face aux règlements municipaux concernant les chiens dangereux et son absence d’empathie, ne sont que quelques-uns des autres facteurs aggravants énumérés par le l’Honorable Pierre Bélisle. Ce dernier n’a cependant trouvé aucun facteur atténuant en faveur de Jean-Gilles.

«Un juge peut donner une peine qui déroge de la fourchette établie plus les conséquences sont élevées, a-t-il expliqué. Sa responsabilité pénale est entière. Il avait conscience du danger et il n’a rien fait.» – le juge Bélisle

«La table était mise pour une catastrophe. On n’avait pas à ce demander s’il allait arriver quelque chose, mais bien quand celle-ci allait arriver»

La procureure de la Couronne Me Claudie Gilbert avait préalablement suggéré une peine de trois ans lors des représentations sur la sentence. La peine maximale prévue par la loi dans le cadre d’un crime de négligence criminelle ayant causé des lésions est de 10 ans de prison.

«Aucun jugement ne pouvait être comparable à ce cas-ci», a admis à la dizaine de journalistes présents Me Gilbert.

«On n’a pas fait le procès des maîtres de chiens, mais bien celui de Karim Jean-Gilles qui a une conduite particulière. On ne connaît pas cet individu», a-t-elle ajouté, en référence au fait que ce dernier n’ait présenté aucune défense et n’ait donné aucune information au juge.

La victime, qui avait 7 ans à l’époque, a subi de multiples lésions et vivra avec des séquelles pour le restant de ses jours, tout comme les membres de sa famille, marqués à tout jamais par les événements. Ceux-ci n’étaient pas présents au palais de justice vendredi matin. Le père de la victime, Bernard Biron, se serait rendu à Québec pour assister à la commission parlementaire portant sur les chiens dangereux.

La procureure de la Couronne, Me Claudie Gilbert

Jean Gilles en crise
C’était la première fois que Karim Jean-Gilles se montrait émotif depuis le début de son procès. Après avoir reçu sa sentence, il a dû être sorti de force de la salle de Cour. Sur un ton agressif, il a insulté le juge et lui a mentionné qu’il allait faire appel de son verdict.

«Je n’ai jamais entendu parler d’un quelconque appel de la cause avant ce matin», a confirmé la procureure de la Couronne Me Claudie Gilbert. Selon elle, le délai prescrit afin de faire appel de la cause est terminé.

Karim Jean-Gilles se représentait lui-même, sans avocat.

Il purgera donc un total de quatre ans et quatre mois derrière les barreaux. Il sera admissible à une libération conditionnelle en août 2019.

Commenter cet article

avatar