Attaque au pitbull: les policiers seront plus vigilants cet été

Attaque au pitbull: les policiers seront plus vigilants cet été

Le chien qui a mordu la petite Vanessa le 20 septembre au parc Marquise

Les policiers comptent mettre au pas les propriétaires de chiens qui ne se plient pas aux règlements municipaux. Le malheur de la petite Vanessa Biron, attaquée par un pitbull en septembre dernier, aura au moins eu cela de positif.

Le directeur du Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL), Denis Desroches, a fait cette annonce en marge du dévoilement du rapport annuel du corps policier.

«Il y aura plus de cadets dans les parcs pour faire appliquer la réglementation. Je pense qu’il y a un message à passer aux propriétaires, un message de responsabilité sociale», affirme-t-il.

Rappelons que Vanessa Biron a été gravement blessée par un pitbull le 20 septembre, alors qu’elle jouait au parc Marquise. Son crâne et sa main ont été fracturés et la mâchoire puissante de l’animal a broyé les muscles du côté gauche de son visage.

Le propriétaire du chien, Karim Jean-Gilles, a été arrêté le jour même pour d’autres infractions. Depuis son arrestation, il a donné tellement de fil à retordre aux autorités carcérales qu’il fait désormais face à une possible déclaration de délinquant dangereux. Une telle déclaration l’enverrait en prison jusqu’à ce qu’un juge décide qu’il est apte à réintégrer la société.

En ce qui concerne l’attaque au parc Marquise, la police n’a pas encore déposé d’accusations criminelles contre lui.

Selon M. Desroches, le SPAL dévoilera prochainement des chiffres sur les morsures de chiens sur son territoire.

La criminalité en baisse

Selon les chiffres dévoilés aujourd’hui par le Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL), la criminalité baisse de façon générale sur la Rive-Sud depuis 2010, un phénomène qui suit la tendance nationale. Après avoir enregistré près de 23 000 infractions il y a cinq ans, le corps policier semble avoir atteint un plancher en 2014 avec 17 000 infractions, un chiffre qui s’est répété l’an dernier.

Brossard a connu un taux de criminalité de 34,7 infractions par tranche de 1000 habitants, contre 28,6 à Saint-Lambert, 35,1 à Saint-Hubert et 50,2 à Greenfield Park.

Alors que les crimes contre la personne (meurtres, voies de fait, etc.) sont stables, les crimes contre la propriété sont en fort recul, notamment les introductions par effraction avec vol, qui ont chuté de plus de 12 % cette année et de presque 30% par rapport à 2010.

«Les vols par effraction ont un très fort impact sur le sentiment de sécurité des résidents. Ils sont atteints dans leur chez-soi, ils vivent un traumatisme. C’est significatif comme diminution», souligne le directeur du SPAL, Denis Desroches.

Si cette affirmation est vraie pour les résidences, les commerces ont toutefois été plus souvent la cible de ce type de vol en 2015, surtout à Brossard et dans l’arr. du Vieux-Longueuil.

Les vols de véhicule et les vols de moins de 5000$ sont en baisse de 61 % et de 38 % respectivement.

Selon le SPAL, les vols, les fraudes et les autres crimes contre la propriété ont des taux de solution qui varient d’environ 25 %. En ce qui concerne les crimes contre la personne, on trouve le coupable dans 73 % des cas.

Offensives contre les drogues et la contrebande

La catégorie «autres crimes» a connu une croissance significative en 2015. Selon le SPAL, cette catégorie – qui comprend notamment des infractions liées au trafic de stupéfiants et à la contrebande de tabac – est celle qui est la plus influencée par les interventions policières.

«Nous avons eu l’Escouade régionale mixte (ERM) avec la Sûreté du Québec en 2013. La lutte à la contrebande de tabac s’est ajoutée à leurs tâches l’an dernier», souligne Denis Desroches.

En 2015, L’ERM a notamment permis de démanteler le réseau de Bruce Baribeau, un important acteur du monde interlope sur la Rive-Sud. Le SPAL a également mis la main au collet d’une quinzaine d’individus liés au bar Le Cactus et à la famille Sicilia, qui opérait un réseau de trafic de cocaïne.

Sans parler de la plus importante frappe policière de l’histoire contre la contrebande de tabac, survenue le 30 mars dernier. Une trentaine de policiers de Longueuil ont participé à cette opération.

Commenter cet article

avatar