Alexandra Isabel inflige une première défaite à l’imbattable Lakeshore

Alexandra Isabel inflige une première défaite à l’imbattable Lakeshore

Alexandra Isabel

SOCCER. Les filles de l’équipe U15FAAA de Brossard, qui viseront une participation aux Championnats canadiens l’an prochain, se sont donné une excellente raison de croire en leurs chances, jeudi dernier.

À leur 24e et avant-dernier match de la saison dans la Ligue de soccer élite du Québec (LSEQ), les Brossardoises ont infligé un premier revers de la saison au très fort club de Lakeshore, dans une victoire de 1 à 0.

Privée de la meilleure buteuse de la LSEQ, Judy Gagnon (35 buts en 21 matchs), blessée, les Brossardoises ont réussi leur coup en territoire ennemi, une semaine après avoir un lourd revers de 5 à 0 contre leurs puissantes adversaires, au parc Illinois de Brossard.

Les défenseures locales ont joué un match du tonnerre en blanchissant une équipe ayant 106 buts marqués contre 5 alloués au cours de la saison. Corinne Matthews a neutralisé la meilleure marqueuse adverse (De Filipppo, 33 buts).

Mais c’est une des plus petites joueuses de l’équipe, Alexandra Isabel, 4e marqueuse de la LSEQ avec 20 buts, qui a une fois de plus excellé. L’attaquante, convertie en demi centre, a aidé sa troupe à gagner en rythme et en organisation. Celle qui habite à Saint-Amable et Saint-Hubert, a le mérite de briller parmi les meilleures, malgré son asthme.

En action plutôt qu’en réaction

«Vraiment c’est le match dont je suis la plus fière, autant collectivement qu’individuellement, cette saison, affirme Alexandra Isabel. Autant nous étions toujours en retard sur le jeu et jouions individuellement lors de notre défaite de 5 à 0, autant cette fois nous jouions en équipe et étions en action plutôt qu’en réaction. Nous ne leur laissions aucun répit, étant sur elles avant même qu’elles reçoivent le ballon.»

Rapide, dynamique et très engagée pendant un match, elle a le style d’une Brendan Gallagher, le nouvel assistant capitaine du Canadien. Souriant à l’allusion, elle se sent toujours à sa place sur un terrain de soccer. «Ce sport-là me plaît beaucoup. J’ai fait toutes sortes de sport pendant ma jeunesse, je bougeais tout le temps. Mais quand mes parents m’ont inscrite au soccer mineur à Saint-Amable, ce fut la passion tout de suite.»

Le jeu compétitif élite devenant une nécessité pour elle, elle s’est retrouvée à Varennes, dans une équipe de calibre supérieur. Mais elle était en conflit sur sa vision du jeu avec son entraîneur de l’époque et sur un signe son entraîneur actuel, Stéphane Mercier, elle s’est amenée à Brossard, il y a deux ans.

Permis de rêver

«Je suis vraiment chanceuse de faire partie d’une belle équipe. Nous avions beau être au 2e rang des14 équipes de la ligue, mais nous n’avions rien prouvé face à Lakeshore. J’ai deux objectifs: jouer au soccer dans une université américaine et participer aux Championnats canadiens l’an prochain et je peux vraiment rêver avec notre dernier gain.»

Alexandra dit bien gérer son asthme. «Je prends ma pompe régulièrement avant les matchs et les choses vont bien normalement. Il suffit de respirer avec régularité et au soccer, une attaquante a des moments de répit lorsque le ballon revient en zone défensive. Avec ma sorte d’asthme, c’est bizarre mais il ne faut pas que j’avale trop d’air à la fois. Mais lors de notre défaite de 6 à 0, il y a un moment où j’étais fâchée après l’arbitre et émotive, ce ne fut pas long que j’ai eu besoin de ma pompe. Jeudi dernier, j’ai encore eu la même frustration, mais cette fois je me suis contrôlée», dit-elle en souriant, sachant for bien que la victoire est le meilleur des remèdes.

Commenter cet article

avatar