Agression d’une gardienne d’enfants: l’accusé était sous probation

Agression d’une gardienne d’enfants: l’accusé était sous probation

Selon le SPAL, Gabriel Giguère pourrait avoir fait d’autres victimes.

Crédit photo : Gracieuseté

JUSTICE. Le Longueuillois Gabriel Giguère accusé d’avoir séquestré et agressé une adolescente de 14 ans en prétextant chercher une gardienne d’enfants, était sous le coup d’une probation pour une affaire de voyeurisme.

En avril 2017, Giguère avait été déclaré coupable de possession de matériel voyeuriste dans le but de le distribuer, pour une affaire remontant à 2015. Il avait été condamné à huit mois de prison et à deux ans de probation. Pendant la durée de sa probation, il devait notamment avoir une bonne conduite et ne pas troubler l’ordre public.

L’individu de 24 ans possède également des antécédents d’introduction par effraction.

Rappelons que le 3 mai, Giguère aurait agressé sexuellement une adolescente en la menaçant avec une arme blanche, après l’avoir attirée dans sa résidence en prétextant avoir besoin d’une gardienne d’enfants via les médias sociaux. Il utilisait le pseudonyme de Mark Lambert sur son faux compte Facebook.

En plus des accusations d’agression sexuelle, de menace de mort, de séquestration, de leurre et d’attouchements sexuels, il est accusé de ne pas s’être conformé à ses conditions de probation.

Gabriel Giguère est également accusé d’avoir leurré une autre personne mineure, en faisant croire à sa victime de 13 ans qu’il était à la recherche d’une gardienne d’enfants.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) est à la recherche d’autres personne qui auraient été victimes d’une agression sexuelle ou de leurre de la part de cet individu.

L’accusé devrait initialement comparaitre ce matin au palais de justice de Longueuil mais son dossier a été remis à une date ultérieure. Il restera en détention en attendant son procès.

Commenter cet article

avatar