Adrien Gagnon perce le marché de la Floride

Adrien Gagnon perce le marché de la Floride

La directrice générale de la Chambre de commerce Québec-Floride, Vanessa Racicot; le directeur général d'Adrien Gagnon Daniel Roy; le président de la Chambre Marcel Racicot; et le responsable au développement des affaires internationales d’Adrien Gagnon Idrissa Ngom

Crédit photo : Jean Laramée - Brossard Éclair

AFFAIRES. Tout récemment, l’entreprise spécialisée en produits naturels Adrien Gagnon a décidé d’étendre son offre dans une quarantaine de points de vente sous le chaud soleil de la Floride.

Si les consommateurs peuvent maintenant se procurer les produits de la marque bien connue des Québécois à Miami, Fort Lauderdale, Jacksonville ou encore Orlando, c’est parce que l’entreprise a choisi de privilégier les petits détaillants.

Plus près du client

Selon le responsable au développement des affaires internationales de l’entreprise, Idrissa Ngom, il est nettement plus avantageux de confier de nouveaux produits à un marchand qui pourra prendre le temps d’en parler à ses clients.

«Ce sont les meilleurs pour faire de la publicité. Certains ont donné des échantillons, ce qui a incité des gens à revenir acheter des produits», mentionne-t-il.

Au lieu d’opter pour des publicités à la radio en Floride, l’entreprise Adrien Gagnon estime qu’il est plus efficace de cibler sa clientèle par l’entremise des circulaires de ses détaillants. Aussi, elle évalue la possibilité d’engager des naturopathes qui pourront expliquer les vertus des produits aux consommateurs directement en magasin.

Ces stratégies semblent bien compenser les difficultés auxquelles se bute l’entreprise afin de se retrouver sur les tablettes des grands supermarchés en Floride. Toutefois, le réseau de détaillants actuel comporte ses avantages.

«On génère un intérêt sans avoir besoin de distributeurs. Les courtiers peuvent prendre une marge de 15 à 20% [sur les profits] », explique M. Ngom.

Conquête du marché international

Vendue à des intérêts chinois en 2005, la bannière Adrien Gagnon a maintenant son siège social à Hong Kong. Depuis ce tournant, la marque fait partie du palmarès des ventes de produits naturels en Asie et au Moyen-Orient, affirme le directeur général Daniel Roy.

«On n’est pas en magasin à Toronto, mais on l’est à Dubaï», lance le directeur général à la blague.

Le marché international représente désormais plus de 15% des recettes de l’entreprise, qui tente également de percer davantage les marchés européens et mexicains.

Même si la marque a réussi à sortir des frontières québécoises, les deux responsables de l’entreprise conseillent aux entrepreneurs d’éviter la démesure en adoptant une vision réaliste des affaires.

«L’idéal, c’est de commencer plus doucement et tout le monde va suivre. Et aussi d’être bien accompagné», conclut Idrissa Ngom.

Même si le siège social d’Adrien Gagnon se trouve désormais à Hong Kong, 45% des produits sont conçus à Brossard, dans les locaux de l’entreprise situés sur le boul. Matte.

Commenter cet article

avatar