Achat de 12 000$ de meubles italiens en 2012: le maire s’explique

Achat de 12 000$ de meubles italiens en 2012: le maire s’explique

Paul Leduc a rappelé encore une fois que «ça va bien à Brossard». revitaliser certains secteurs désuets.

Le maire de Brossard, Paul Leduc, se défend d’avoir dépenser sans compter pour l’achat de meubles qu’il a fait importer d’Europe en 2012, lorsqu’il a déménagé son bureau du premier au troisième étage de l’hôtel de ville.

Paul Leduc considère plutôt qu’il a fait des économies. Il précise qu’à l’époque, la décoratrice qu’il avait consultée lui avait plutôt suggéré d’acheter ses meubles via internet aux États-Unis. Des meubles qui auraient coûté 20 000$ au lieu des quelque 12 000$ qu’il a dépensés.

«Ce n’est pas cher pour des meubles, indique Paul Leduc, qui s’étonne de la tournure qu’a pris cette nouvelle. La rénovation de mon bureau a coûté 20 000$ et les meubles, 11 793$. Au contraire, c’est une très bonne gestion des fonds publics. Il y a un ex-journaliste dans l’opposition qui s’amuse sûrement à sortir des choses».

Paul Leduc indique même que bien avant lui, l’ex-maire Jean-Marc Pelletier avait dépensé davantage pour l’achat de meubles. «Mon prédécesseur avait dépensé 45 000$ pour meubler son bureau en 2006», soutient le maire Leduc.

Le maire de Brossard ne comprend pas non plus la réaction de l’opposition, qui avait pourtant approuvé par résolution au conseil municipal, l’achat de ces meubles en janvier 2012.

Réaménagement nécessaire

Le maire soutient qu’en 2012, il avait choisi de quitter l’ancien bureau du maire, plus grand et plus spacieux, pour un bureau plus petit au 3e étage de l’hôtel de ville afin de faire de la place à d’autres employés. «Comme on était un peu à l’étroit, on a pu aménager six employés dans l’ancien bureau du maire».

Le maire indique que l’ancien mobilier n’a pu être récupéré parce qu’il était trop imposant pour se retrouver dans le nouveau bureau du maire, qui a une superficie de moins de 500 pieds carrés.

Écrire un commentaire

avatar