À sens inverse sur la 132: une septuagénaire coupable de négligence criminelle

À sens inverse sur la 132: une septuagénaire coupable de négligence criminelle

L'accusée a roulé en sens inverse sur près d'un kilomètre sur la route 132 avant de percuter de plein fouet un autre véhicule.

Crédit photo : Archives – Le Courrier du Sud

JUSTICE. Une conductrice qui a roulé sur près d’un kilomètre à sens inverse sur la route 132 et percuté de plein fouet un autre véhicule faisant un blessé grave, a été reconnue coupable de négligence criminelle le 23 janvier, au palais de justice de Longueuil.

Le matin du 7 août 2015, Barbara Martin, 74 ans, circulait sur le boul. Marie-Victorin, à Brossard. Pour des raisons qui restent nébuleuses, à l’intersection du boul. Matte, elle a pris la sortie de la route 132 à sens inverse et s’est retrouvé à contresens du trafic sur la voie rapide.

Après une course folle de près d’un kilomètre, le véhicule de Mme Martin a heurté violemment une autre voiture, à la hauteur de La Prairie. L’accident a impliqué au total trois voitures et une moto.

«La pire des décisions»

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec s’expliquent mal comment un tel accident a pu se produire, les conditions météo étant excellentes ce jour-là.

Selon ce qu’a raconté l’accusée devant le juge, elle se rendait à Candiac en compagnie de sa sœur pour visiter sa nièce. Énervée par les nombreux travaux dans le secteur, la résidente de l’arr. de Saint-Hubert a décidé d’ignorer les indications routières et s’est engagée dans le mauvais sens sur la 132.

Après s’être fait klaxonner par une dizaine de voitures, elle a finalement réalisé qu’elle était dans le mauvais sens. Selon le juge, Mme Martin a alors pris «la pire décision dans les circonstances»: elle s’est dirigée vers la droite, donc, la voie rapide pour les automobilistes dans le bon sens de la circulation.

«Mme Martin n’était pas confuse, mais elle ne voulait simplement pas se buter à une autre sortie bloquée, a mentionné l’avocate de la Couronne, Me Erin Kavanagh. Elle a pris la décision consciente d’ignorer les nombreux signes qui se sont présentés à elle.»

Importantes séquelles

En tout, quatre personnes ont été blessées et transportées à l’hôpital à la suite de l’accident.

L’une d’entre elles, Annick Ducharme, était passagère du véhicule qui a été percuté par celui de Barbara Martin. La femme de 40 ans a subi une vingtaine de fractures, dont des blessures importantes aux jambes et à un bras.

Mme Ducharme est en arrêt de travail depuis l’accident et tente tant bien quel mal de venir à bout d’un laborieux processus de réhabilitation. La victime a confié au Courrier du Sud qu’elle craint ne plus être en mesure de travailler.

La victime a éclaté en sanglots à plusieurs reprises lors de l’audience, visiblement encore ébranlée par le récit qui a lourdement affecté sa qualité de vie.

Rencontré à sa sortie de la salle d’audience, le conjoint de Mme Ducharme a déclaré être satisfait du verdict et a mentionné que cette décision pourra peut-être leur permettre de tourner la page sur ce triste chapitre.

Barbara Martin devrait recevoir sa sentence le 29 mars.

 

Écrire un commentaire

avatar