À pied dans le désert du Maroc

À pied dans le désert du Maroc

Crédit photo : Gracieuseté

DÉFI. L’expérience de l’aventure Rose Trip, dans le désert du Maroc, a été riche à tous les points de vue pour Marie-Josée Forget.

Difficile d’identifier les moments les plus forts de ce beau périple, qui lui a fait vivre toute une gamme d’émotions, du 31 octobre au 5 novembre.

Est-ce le trek d’orientation de trois jours dans le désert et les grandes émotions qu’il a suscitées? Ou encore le défi sportif pour l’Association du cancer du sein, épreuve de solidarité durant lequel les participantes devaient grimper des dunes et qui a donné de magnifiques scènes d’entraide?

Ou encore est-ce ce moment passé avec une famille de la province d’Errachidia, à qui Marie-Josée et ses deux coéquipières Émilie St-Hilaire et Myriam Messier ont remis une chèvre, qui contribuera à la création d’une coopérative laitière grâce à l’association Enfants du désert?

«C’était parfait, inoubliable et au-delà de mes attentes, résume Marie-Josée Forget, de retour de cette aventure d’une semaine. Le décor était somptueux, les organisateurs étaient «A1» et nous étions très bien soutenus!»

Le trek

Réservé au femmes, le défi Rose Trip comporte un trek d’orientation de trois jours durant lequel les participantes doivent réaliser différents parcours, en atteignant plusieurs balises, à l’aide d’un roadbook et d’une boussole. Elles auront ainsi marché entre 16 et 18 km par jour.

Chaque parcours s’est traduit en une journée de 8 à 9 heures, sac sur le dos, à la fin de laquelle toutes les participantes revenaient au bivouac.

«C’est la première fois qu’on utilisait une boussole. On avait suivi un cours avant, pour être capable de bien s’orienter. C’est fou à quel point juste une déviation de 1 degré peut avoir un impact sur toute ta trajectoire!»

Les Déesses du désert ne se seront pas trop écartées, alors qu’elle ont terminé 6e parmi les 71 équipes. «On y allait pas pour ça, mais on est très fières de notre performance! Ça s’ajoute à toue cette aventure!», admet Mme Forget.

La raison première pour laquelle a elle s’est inscrite à Rose Trip est d’abord et avant tout la volonté de réaliser un défi personnel… et bien sûr d’avoir la chance d’explorer le désert du Maroc. Elle peut donc dire mission accomplie.

Entraînée pour développer son endurance et la force dans ses jambes, Marie-Josée Forget peine d’ailleurs à relever quelconque difficulté ou moment plus ardu du voyage, hormis peut-être le décalage horaire.

Entre autres préparation pour ce trek unique, Marie-Josée et ses collègues ont dû amasser l’argent nécessaire à leur aventure (soit environ 8500$), ainsi que pour le don de la chèvre (600$).

Questionnée à savoir si elle tenterait à nouveau l’expérience, Marie-Josée Forget n’hésite pas : «Affirmatif! Ça m’a tellement apporté!»

Commenter cet article

avatar