La bibliothèque de Brossard est sécuritaire, assure sa directrice

La bibliothèque de Brossard est sécuritaire, assure sa directrice

La bibliothèque Georgette-Lepage emploie une cinquantaine de personnes.

Crédit photo : Archives - Le Brossard Éclair

À la suite de la publication d’un article dans Le Courrier du Sud concernant des gestes à caractère sexuel commis dans les bibliothèques de Longueuil, Le Brossard Éclair a reçu un témoignage optimiste et révélateur d’une employée de la bibliothèque Georgette-Lepage.

«À la bibliothèque de Brossard, nous avons un surveillant et des règlements stricts, commentait une employée sur le site web du Courrier du Sud. Nos ordinateurs ont des filtres antipornographie qui sont efficaces. Lorsque quelque chose survient, nous en avisons la direction ou le surveillant. Rien n’est pris à la légère.»

«Nous avons beaucoup de cas lourds mais avec toutes nos mesures, nous réussissons à contrôler notre environnement, poursuivait-elle. C’est un travail continuel puisqu’il y a beaucoup de gens dérangés et antisociaux.»

L’employée invitait la Ville de Longueuil à s’inspirer desméthodes de son employeur.

«Proactive»

La directrice de la bibliothèque Suzanne Payette confirme que «des situations, il en arrive tous les jours», mais que son équipe est «proactive».

«On s’est doté d’un code de conduite et si la personne dérange, un agent ou un responsable la rencontre. Si elle récidive, il y a sanction ou suspension

Mme Payette persiste toutefois à dire que ses employés ne font pas face à de nombreux cas problématiques, comme cela semble être le cas à Longueuil.

«On n’a jamais eu de cas de harcèlement ou d’agressions, à ma connaissance. Notre fréquentation est surtout familiale et scolaire

Des caméras sont installées à des endroits stratégiques de la bibliothèque pour assurer la sécurité des usagers et employés.

Commenter cet article

avatar