1,2 M$ pour aider les jeunes à percer le marché du travail

1,2 M$ pour aider les jeunes à percer le marché du travail

Alexandra Mendès a souligné le travail de la Maison internationale de la Rive-Sud.

POLITIQUE. Le gouvernement fédéral investira 1,2 M$ à la Maison internationale de la Rive-Sud (MIRS), située à Brossard, afin de soutenir un projet qui vise à aider les jeunes à se préparer pour le marché du travail. La députée de Brossard–Saint-Lambert Alexandra Mendès en a fait l’annonce aujourd’hui au nom du ministre fédéral de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail Patty Hajdu.

La MIRS est un organisme d’action communautaire à but non lucratif qui a pour mission de favoriser l’insertion des nouveaux arrivants, de promouvoir la diversité culturelle de la Rive-Sud et de contribuer au rapprochement entre les communautés. L’organisme offre principalement des services d’accueil et d’établissement des nouveaux arrivants, dont la francisation et l’employabilité.

Grâce à ce financement, jusqu’à 110 jeunes de la Rive-Sud seront en mesure d’acquérir des compétences professionnelles et de l’expérience de travail pratique. En assistant à des ateliers, ils acquerront des compétences, notamment dans les techniques de recherche d’emploi, la préparation aux entrevues et les communications d’entreprise, qui les aideront à trouver et à conserver un emploi. Les participants pourront aussi obtenir une expérience de travail utile dans plusieurs domaines tout en étant encadrés par leur employeur respectif.

Ce financement est réalisé dans le cadre du programme Connexion compétences qui appuie des projets ayant pour but d’offrir une expérience de travail pratique, de l’aide à la recherche d’emploi et du perfectionnement professionnel aux jeunes qui se heurtent à des obstacles à l’emploi. Parmi ces jeunes figurent des chefs de famille monoparentale, des personnes handicapées, des nouveaux arrivants et des résidents de régions rurales ou éloignées.

«Le perfectionnement des jeunes canadiens est une priorité pour notre gouvernement, a mentionné Alexandra Mendès. Le projet de la MIRS est un exemple concret de ce que nous pouvons faire pour les jeunes en travaillant en partenariat avec des organismes communautaires à travers le pays. Des projets comme celui-ci permettent aux jeunes qui en ont le plus besoin de se joindre au marché du travail en leur offrant les outils nécessaires pour obtenir une certaine stabilité professionnelle. De plus, ils offrent aux jeunes canadiens la possibilité de prendre en charge leur propre avenir et de participer activement dans nos collectivités.»

«Le programme Connexion compétences a un impact positif et à long terme sur les jeunes afin de les intégrer sur le marché du travail et de développer des compétences en employabilité. La MIRS offre ce programme depuis plusieurs années avec un taux de placement élevé. Nous nous réjouissons de voir ce partenariat renouvelé», a conclu le directeur général de MIRS Noureddine Belhocine.

Écrire un commentaire

avatar