Samuel Paquette monte rapidement les échelons du tennis canadien

Samuel Paquette monte rapidement les échelons du tennis canadien

Samuel Paquette

Crédit photo : Archives – Brossard Éclair

Maintenir une moyenne académique frôlant les 90% en étudiant à la maison tout en accumulant les podiums et top cinq des championnats de tennis québécois et canadiens. Voilà pourquoi la Fondation d’athlète d’excellence du Québec et Hydro Québec ont remis une bourse de Soutien à la réussite académique de 2000$ à Samuel Paquette.

«Je suis très heureux de cet encouragement, indique l’athlète de 15 ans de Brossard. La Fédération de tennis du Québec avait envoyé une liste de 10 filles et 10 garçons comme candidats à la bourse. D’avoir été choisi parmi tous ces athlètes est très valorisant. La belle année que je viens d’avoir a sûrement aidé.»

Celui qui a remporté le Championnat québécois de tennis intérieur des moins de 14 ans en 2016 en a rajouté en 2017, étant sacré meilleur joueur de 15 ans lors de deux Championnats canadiens U16.

L’école à distance
Pour s’aider dans sa progression, Samuel Paquette a pris une décision majeure, en accord avec ses parents. Lui qui jusqu’en juin dernier étudiait en sport-études au collège Charles-Lemoyne de Sainte-Catherine est désormais étudiant de 4e secondaire par correspondance de l’Académie les Estacades à Trois-Rivières.

«J’ai toujours été une personne autonome et je crois que j’étais rendu là pour la suite des choses au tennis. Je m’entraîne deux fois par jour, un minimum de cinq jours par semaine. Je fais des compétitions un peu partout au Québec, au Canada et à l’extérieur du pays. C’était la meilleure solution. Mes parents m’appuient à 100%, en autant que je gère bien la situation.»

Sécuriser ses attaques
Samuel Paquette est un attaquant redoutable, bien servi par un coup droit puissant et une capacité à bien lire le jeu. Il veut augmenter sa force musculaire et améliorer sa gestion des situations tendues.

«Je veux mieux réussir des coups gagnants sécurisés lorsque la situation l’exige, c’est-à-dire qu’au lieu de réussir des coups magiques et de rater le suivant, je veux garder mon agressivité et attaquer avec plus de constance dans une zone un peu plus élargie, pour mettre de la pression sur mon adversaire.»

Celui qui aura 16 ans en mars dit avoir d’abord eu Milos Raonic et Vasek Pospisil comme joueurs modèles. Maintenant, la vedette montante Félix Auger-Aliassime l’inspire beaucoup. «Il a une éthique de travail exemplaire, travaillant très fort, maîtrisant ses émotions et recherchant toujours la perfection.»

Samuel a évidemment suivi les récentes performances de Denis Shapovalov. «Sa victoire contre Nadal était quelque chose à voir. Il est concentré, dicte souvent le jeu et il devient lui aussi un de mes modèles à suivre.»

Le tennis, une histoire de famille
Samuel Paquette s’est lancé dans le tennis pour imiter ses cousins plus âgés.

«J’ai débuté à 8 ans, mais dès 10-11 ans, j’obtenais des podiums québécois. C’était bon signe et vers 13-14 ans, c’est devenu plus sérieux et j’ai décidé d’aller au bout de l’aventure.»

Une aventure qu’il espère longue et fructueuse.