REM: SNC-Lavalin à la tête du consortium responsable du projet

REM: SNC-Lavalin à la tête du consortium responsable du projet

Le projet de train électrique est maintenant évalué à 6,3 G$.

Crédit photo : Gracieuseté

TRANSPORTS. La Caisse de dépôt et placements du Québec a annoncé ce matin que le consortium Groupe NouvLR mené par SNC-Lavalin sera chargé de la construction du mégaprojet de train électrique.

La fourniture du matériel roulant sera sous la responsabilité du Groupe des partenaires pour la mobilité et des Montréalais formé par Alstom Transport Canada et SNC-Lavalin O&M.

Le consortium responsable de la construction du réseau ferroviaire, des stations, des installations électriques et des autres infrastructures nécessaires regroupe six entreprises: SNC-Lavalin, Pomerleau, Dragados Canada, Aecon Québec, EBC inc. et Aecom Consultants. Ce contrat représente de 75% à 80% des coûts totaux du projet.

CDPQ Infra estime à 65% la part du contenu canadien sur l’ensemble du projet.

Nouveau nom, nouveau tracé, coûts supplémentaires

CDPQ Infra, filiale de la Caisse responsable du projet, a également annoncé que Réseau électrique métropolitain, dorénavant nommé Réseau express métropolitain (REM), devrait coûter 6,3G$, soit environ 300 M$ de plus que ce qui avait été annoncé lors du lancement du projet en avril 2016. La Caisse comblera cet écart de coûts et sa part de l’investissement passe donc à 2,95 G$.

Les investissements du gouvernement fédéral et de Québec sont de 1,28 G$ chacun, tel qu’il avait été annoncé en juin dernier. Hydro-Québec (295 M$) et l’ARTM (512 M$), via la captation de la plus-value foncière, se chargeront du reste de la facture.

Ce dépassement de coût s’explique par une modification du tracé initial. La station portant le nom provisoire d’A13 qui devait être située près de l’intersection de l’autoroute 13 et du boul. Henri-Bourassa à Montréal a été supprimée du tracé final. Le REM comptera donc 26 stations.

La station prévue près du stationnement incitatif Chevrier à Brossard n’a également pas été retenue. Il y aura ainsi trois stations sur la Rive-Sud, soit: Panama, Du Quartier et Rive-Sud.

Parmi les autres modifications, mentionnons que le tunnel qui devrait être creusé entre les environs des studios MELS et Griffintown, sous le bassin Peel, a été rejeté. Le trajet longera plutôt un corridor aérien du CN.

De plus, le tunnel sous le Mont-Royal sera aménagé de façon à permettre aux utilisateurs du REM d’accéder facilement à la gare d’un éventuel train à grande fréquence entre Montréal et Québec.

La mise en service de la première antenne du réseau est prévue pour l’été 2021. La construction débutera au mois d’avril et des tests seront menés dès la fin de 2020. Aucun calendrier n’est prévu pour la mise en service des antennes supplémentaires.