Réfugiés: le Canada a franchi une étape importante, dit McCallum

Publié le 1 mars 2016

©La Presse Canadienne

TORONTO. Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a déclaré, lundi, que le Canada avait franchi une «étape importante» en accueillant un 25 000e réfugié syrien.

En conférence de presse à l'aéroport Pearson de Toronto, M. McCallum a affirmé que le travail pour intégrer les Syriens à la société canadienne se poursuivait.

Le ministre était à l'aéroport à l'occasion de l'arrivée des deux derniers vols de demandeurs d'asile parrainés par le gouvernement dans le cadre du plan de réinstallation de 678 M$ du gouvernement libéral.

Le programme a été lancé en novembre après que les libéraux eurent remporté les élections et promis de recevoir 25 000 réfugiés pris en charge par le gouvernement avant la fin du mois de février.

Toutefois, environ 8500 des 25 000 demandeurs d'asile déjà au pays sont parrainés par des particuliers.

Quelque 4,7 millions de Syriens se sont inscrits comme réfugiés depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, mais l'Agence des Nations unies pour les réfugiés n'a pas l'intention de tous les réinstaller de manière permanente.

John McCallum a expliqué qu'au Canada, les réfugiés syriens avaient été envoyés dans des collectivités disposant des services nécessaires à leur réinstallation, en tenant compte de la présence de membres de leur famille au pays ainsi que de la place disponible dans les écoles et sur le plan de l'hébergement.

«Les Canadiens d'un océan à l'autre auront un rôle à jouer afin d'accueillir et d'intégrer ces tout nouveaux membres de notre collectivité et de contribuer à la réussite de leur intégration», a-t-il indiqué.

L'ONU a demandé à certains pays d'accepter environ 10% des demandeurs d'asile syrien et seule l'Allemagne a proposé d'en accueillir plus que le Canada.

La Presse Canadienne

En manchette

Projet Symbiocité suspendu: décret d’urgence pour la rainette

FAUNE. Le projet domiciliaire Symbiocité menace la viabilité à long terme de la rainette faux-grillon à La Prairie, jugée nécessaire pour le rétablissement de l’espèce en Montérégie, affirme le biologiste Mark Dionne, du service canadien de la faune. Présentant les grandes lignes d’un décret d’urgence adopté par Ottawa et qui entrera en vigueur le 17 juillet, le biologiste conclut que le projet domiciliaire du Bois de la Commune est une menace imminente pour la survie de l’espèce parce qu’il est localisé au cœur de la métapopulation de la minuscule grenouille de 2,5 cm, présente à différents endroits en Montérégie, dont Brossard et Longueuil.

La police démantèle un réseau de vol de véhicules lourds

Un réseau criminel qui aurait volé plus d'une centaine de véhicules et de remorques depuis 2015 a été démantelé la semaine dernière par le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL). Deux suspects sont toujours recherchés.

Réfugiés: le Canada a franchi une étape importante, dit McCallum

Publié le 1 mars 2016

©La Presse Canadienne


TORONTO. Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a déclaré, lundi, que le Canada avait franchi une «étape importante» en accueillant un 25 000e réfugié syrien.

En conférence de presse à l'aéroport Pearson de Toronto, M. McCallum a affirmé que le travail pour intégrer les Syriens à la société canadienne se poursuivait.

Le ministre était à l'aéroport à l'occasion de l'arrivée des deux derniers vols de demandeurs d'asile parrainés par le gouvernement dans le cadre du plan de réinstallation de 678 M$ du gouvernement libéral.

Le programme a été lancé en novembre après que les libéraux eurent remporté les élections et promis de recevoir 25 000 réfugiés pris en charge par le gouvernement avant la fin du mois de février.

Toutefois, environ 8500 des 25 000 demandeurs d'asile déjà au pays sont parrainés par des particuliers.

Quelque 4,7 millions de Syriens se sont inscrits comme réfugiés depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, mais l'Agence des Nations unies pour les réfugiés n'a pas l'intention de tous les réinstaller de manière permanente.

John McCallum a expliqué qu'au Canada, les réfugiés syriens avaient été envoyés dans des collectivités disposant des services nécessaires à leur réinstallation, en tenant compte de la présence de membres de leur famille au pays ainsi que de la place disponible dans les écoles et sur le plan de l'hébergement.

«Les Canadiens d'un océan à l'autre auront un rôle à jouer afin d'accueillir et d'intégrer ces tout nouveaux membres de notre collectivité et de contribuer à la réussite de leur intégration», a-t-il indiqué.

L'ONU a demandé à certains pays d'accepter environ 10% des demandeurs d'asile syrien et seule l'Allemagne a proposé d'en accueillir plus que le Canada.

La Presse Canadienne