Trudeau accueille les premiers réfugiés syriens à Toronto

Publié le 11 décembre 2015

Justin Trudeau a été entouré par plusieurs fonctionnaires et bénévoles qui réclamaient des égoportraits avec le premier ministre.

©La Presse Canadienne

IMMIGRATION. Un premier groupe de réfugiés syriens est arrivé à Toronto tard hier soir à bord d'un avion nolisé des forces canadiennes.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau et la première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne ont visité les installations au terminal à Toronto, en attendant l’arrivée des réfugiés.

Les premiers ministres ont discuté avec les fonctionnaires et les bénévoles présents. Puis, ils ont prononcé des discours pour remercier ceux qui étaient au travail pour accueillir les réfugiés.

«C’est un moment dont nous allons tous se souvenir pendant des années à venir», a déclaré M. Trudeau.

«Ce soir (hier), on a commencé à démontrer c’est quoi les valeurs des Canadiens, a−t−il poursuivi. À quel point on sait que cette diversité qu’on va accueillir est une source de forces et non une source de faiblesses. Et que de comprendre que d’offrir une chance réelle de réussir à des gens qui ont vécu des moments extrêmement difficiles dans les dernières années, de leur offrir à bras ouverts, à cœur ouvert un avenir pour eux certainement et surtout pour leurs enfants et leurs éventuels petits-enfants, c’est vraiment ce qui fait la force de ce pays.»

Après ce discours, M. Trudeau a été entouré par plusieurs fonctionnaires et bénévoles qui réclamaient des égoportraits avec le premier ministre.

Justin Trudeau tenait à accueillir en personne ce premier avion affrété par le gouvernement canadien, qui sera suivi de nombreux autres pour amener, en groupes, la presque totalité des 25 000 réfugiés syriens promis par le gouvernement fédéral d’ici le mois de mars.

Plus tôt dans la journée, des photos prises par les Forces armées canadiennes à l’aéroport libanais montraient une foule diverse d’hommes et de femmes, d’adolescents et de jeunes enfants, certains se voyant offrir des ours en peluche par les responsables canadiens.

En atterrissant à l’aéroport Pearson de Toronto, tous les réfugiés passaient d’abord par une équipe de fonctionnaires et des agents frontaliers qui finalisaient les dernières mesures requises.

Ils allaient obtenir le statut de résident permanent au Canada. On leur remettait des vêtements d’hiver et un numéro d’assurance sociale. Puis, on les conduisait vers un hôtel pour ce qui reste de la nuit.

Ce matin, 116 d’entre eux iront à leur nouvelle adresse à Toronto et dans ses environs. Quatre autres prendront la direction de Windsor, en Ontario. Des parrains à Kelowna, en Colombie-Britannique, en accueilleront quatre, alors que trois se rendront à Coquitlam et un à New Westminster, dans la même province. Vingt réfugiés syriens doivent prendre la direction de Calgary, et 15 autres doivent se rendre à Edmonton, indiquent des données dévoilées jeudi par le ministère de l’Immigration.

Le premier contingent à destination de Montréal doit arriver demain, lui aussi par avion militaire. Un total de 300 Syriens arriveront ainsi au Canada. Les avions commerciaux nolisés devraient prendre la relève par la suite.

Tous les réfugiés qui arrivent cette semaine bénéficient déjà d’un parrainage privé, plusieurs parrains ayant fait les démarches nécessaires il y a plusieurs mois dans le but de faire venir au Canada certains des quelque 4,3 millions de Syriens déplacés par la guerre civile persistante en Syrie.

La Presse Canadienne

En manchette

La pratique des sages-femmes encore méconnue sur le territoire

SANTÉ. Même si les futurs parents du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre ont accès aux services de sages-femmes depuis 2011 et à une maison de naissance depuis 2013, près de 97% de la population des territoires de Longueuil, Saint-Lambert et Brossard ont utilisé les services traditionnels pour leur suivi de grossesse et leur accouchement, en 2015. Une statistique que la responsable des services sage-femme à la Maison de naissance Haut-Richelieu-Rouville a bien l'intention de faire diminuer en faisant connaître davantage sa pratique.

Trudeau accueille les premiers réfugiés syriens à Toronto

Publié le 11 décembre 2015

Justin Trudeau a été entouré par plusieurs fonctionnaires et bénévoles qui réclamaient des égoportraits avec le premier ministre.

©La Presse Canadienne


IMMIGRATION. Un premier groupe de réfugiés syriens est arrivé à Toronto tard hier soir à bord d'un avion nolisé des forces canadiennes.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau et la première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne ont visité les installations au terminal à Toronto, en attendant l’arrivée des réfugiés.

Les premiers ministres ont discuté avec les fonctionnaires et les bénévoles présents. Puis, ils ont prononcé des discours pour remercier ceux qui étaient au travail pour accueillir les réfugiés.

«C’est un moment dont nous allons tous se souvenir pendant des années à venir», a déclaré M. Trudeau.

«Ce soir (hier), on a commencé à démontrer c’est quoi les valeurs des Canadiens, a−t−il poursuivi. À quel point on sait que cette diversité qu’on va accueillir est une source de forces et non une source de faiblesses. Et que de comprendre que d’offrir une chance réelle de réussir à des gens qui ont vécu des moments extrêmement difficiles dans les dernières années, de leur offrir à bras ouverts, à cœur ouvert un avenir pour eux certainement et surtout pour leurs enfants et leurs éventuels petits-enfants, c’est vraiment ce qui fait la force de ce pays.»

Après ce discours, M. Trudeau a été entouré par plusieurs fonctionnaires et bénévoles qui réclamaient des égoportraits avec le premier ministre.

Justin Trudeau tenait à accueillir en personne ce premier avion affrété par le gouvernement canadien, qui sera suivi de nombreux autres pour amener, en groupes, la presque totalité des 25 000 réfugiés syriens promis par le gouvernement fédéral d’ici le mois de mars.

Plus tôt dans la journée, des photos prises par les Forces armées canadiennes à l’aéroport libanais montraient une foule diverse d’hommes et de femmes, d’adolescents et de jeunes enfants, certains se voyant offrir des ours en peluche par les responsables canadiens.

En atterrissant à l’aéroport Pearson de Toronto, tous les réfugiés passaient d’abord par une équipe de fonctionnaires et des agents frontaliers qui finalisaient les dernières mesures requises.

Ils allaient obtenir le statut de résident permanent au Canada. On leur remettait des vêtements d’hiver et un numéro d’assurance sociale. Puis, on les conduisait vers un hôtel pour ce qui reste de la nuit.

Ce matin, 116 d’entre eux iront à leur nouvelle adresse à Toronto et dans ses environs. Quatre autres prendront la direction de Windsor, en Ontario. Des parrains à Kelowna, en Colombie-Britannique, en accueilleront quatre, alors que trois se rendront à Coquitlam et un à New Westminster, dans la même province. Vingt réfugiés syriens doivent prendre la direction de Calgary, et 15 autres doivent se rendre à Edmonton, indiquent des données dévoilées jeudi par le ministère de l’Immigration.

Le premier contingent à destination de Montréal doit arriver demain, lui aussi par avion militaire. Un total de 300 Syriens arriveront ainsi au Canada. Les avions commerciaux nolisés devraient prendre la relève par la suite.

Tous les réfugiés qui arrivent cette semaine bénéficient déjà d’un parrainage privé, plusieurs parrains ayant fait les démarches nécessaires il y a plusieurs mois dans le but de faire venir au Canada certains des quelque 4,3 millions de Syriens déplacés par la guerre civile persistante en Syrie.

La Presse Canadienne