Sondage peu flatteur pour les libéraux

Publié le 21 novembre 2015

Le premier ministre Philippe Couillard.

©La Presse Canadienne

Plusieurs positions adoptées par le gouvernement Couillard déplaisent à une majorité de Québécois, mais les libéraux ne perdent pas d’appuis dans les intentions de vote, selon un sondage Léger-Le Devoir-Journal de Montréal.

Ainsi, 64% des Québécois estiment que le gouvernement gère mal les négociations avec les employés du secteur public. Les mesures d’austérité sont également mal reçues par la population. Cinquante-quatre pour cent des Québécois y sont défavorables.

La décision du gouvernement d’investir 1,3 milliard $ pour aider Bombardier est elle aussi largement décriée par les répondants au sondage: 55% des gens sont en désaccord. Au final, le taux de satisfaction envers le gouvernement s’établit à seulement 33%.

Malgré ces résultats, les libéraux demeurent en tête dans les intentions de vote avec 35% d’appuis, trois points devant le Parti québécois. La Coalition avenir Québec suit, à 20 pour cent.

Le sondage a été mené en ligne entre les 16 et 19 novembre auprès de 1001 répondants. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de 3,1%, dans 19 cas sur 20.

La Presse Canadienne

En manchette

Les contraintes gouvernementales et la météo ralentissent les progrès

TRANSPORTS. Le chantier du nouveau pont Champlain a subi des retards et des coûts additionnels en raison des contraintes de transport imposées par Québec et Ottawa et de la forte chaleur estivale. Selon le directeur de la coordination chez Signature sur le Saint-Laurent (SSL), Daniel Genest, l'avance prise durant l’hiver s'est amenuisée en raison de ces deux facteurs.

Sondage peu flatteur pour les libéraux

Publié le 21 novembre 2015

Le premier ministre Philippe Couillard.

©La Presse Canadienne


Plusieurs positions adoptées par le gouvernement Couillard déplaisent à une majorité de Québécois, mais les libéraux ne perdent pas d’appuis dans les intentions de vote, selon un sondage Léger-Le Devoir-Journal de Montréal.

Ainsi, 64% des Québécois estiment que le gouvernement gère mal les négociations avec les employés du secteur public. Les mesures d’austérité sont également mal reçues par la population. Cinquante-quatre pour cent des Québécois y sont défavorables.

La décision du gouvernement d’investir 1,3 milliard $ pour aider Bombardier est elle aussi largement décriée par les répondants au sondage: 55% des gens sont en désaccord. Au final, le taux de satisfaction envers le gouvernement s’établit à seulement 33%.

Malgré ces résultats, les libéraux demeurent en tête dans les intentions de vote avec 35% d’appuis, trois points devant le Parti québécois. La Coalition avenir Québec suit, à 20 pour cent.

Le sondage a été mené en ligne entre les 16 et 19 novembre auprès de 1001 répondants. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de 3,1%, dans 19 cas sur 20.

La Presse Canadienne