Changements climatiques: rétablir la réputation du Canada

Alexandre Baillairgé-Charbonneau alexandre.baillairge-charbonneau@tc.tc Publié le 20 novembre 2015

Philippe Couillard a profité de son passage à Ottawa, dans le cadre de l’événement Canada 20/20, pour rencontrer la première ministre ontarienne Kathleen Wynne.

©TC Media - Alexandre Baillairgé-Charbonneau

ENVIRONNEMENT. À l’aube de la Conférence de Paris, qui aura lieu à partir du 30 novembre, Philippe Couillard estime qu’il est important que le Canada rétablisse sa réputation en matière d'environnement.

«Nous sommes un grand producteur de pétrole, mais nous sommes aussi un leader au niveau de la production d’énergie renouvelable au monde», a rappelé le premier ministre du Québec lors de la conférence de presse dans le cadre de l’événement Canada 20/20.

M. Couillard a profité de ce passage à Ottawa pour rencontrer la première ministre ontarienne Kathleen Wynne. Si les deux s’entendent sur le besoin de redéfinir le plan avec le fédéral, les deux leaders souhaitent travailler selon les accords déjà signés. «La question n’est pas de tout recommencer, mais de travailler avec ce que nous avons déjà», a-t-il mentionné.

Si des changements doivent être faits en ce qui concerne l’approche en environnement du fédéral, les politiciens manqueront de temps avant l’importante rencontre à Paris dans 10 jours, a admis la première ministre de l’Ontario. «Ce sera impossible pour nous de tout revoir le plan, mais le gouvernement Trudeau a promis de revoir la question au retour de la conférence.»

Mme Wynne a cependant noté une ouverture d’esprit chez les libéraux. «Il est intéressant de voir un certain dialogue et une volonté chez le gouvernement fédéral concernant les changements climatiques».

En manchette

Les prouesses de Gonsalves ont aidé à envoyer un québécois à Rio

HALTÉROPHILIE. Lors des Championnats panaméricains d'haltérophilie, tenus du 5 au 12 juin à Carthagène, en Colombie, il était prévisible que l'équipe féminine canadienne réussisse à obtenir une place pour les Jeux olympiques de Rio et que ce billet irait à la meilleure haltérophile au Canada, Marie-Ève Beauchemin-Nadeau, du club Fortius de Brossard. Ce fut fait, sans surprise.

Changements climatiques: rétablir la réputation du Canada

Alexandre Baillairgé-Charbonneau alexandre.baillairge-charbonneau@tc.tc Publié le 20 novembre 2015

Philippe Couillard a profité de son passage à Ottawa, dans le cadre de l’événement Canada 20/20, pour rencontrer la première ministre ontarienne Kathleen Wynne.

©TC Media - Alexandre Baillairgé-Charbonneau


ENVIRONNEMENT. À l’aube de la Conférence de Paris, qui aura lieu à partir du 30 novembre, Philippe Couillard estime qu’il est important que le Canada rétablisse sa réputation en matière d'environnement.

«Nous sommes un grand producteur de pétrole, mais nous sommes aussi un leader au niveau de la production d’énergie renouvelable au monde», a rappelé le premier ministre du Québec lors de la conférence de presse dans le cadre de l’événement Canada 20/20.

M. Couillard a profité de ce passage à Ottawa pour rencontrer la première ministre ontarienne Kathleen Wynne. Si les deux s’entendent sur le besoin de redéfinir le plan avec le fédéral, les deux leaders souhaitent travailler selon les accords déjà signés. «La question n’est pas de tout recommencer, mais de travailler avec ce que nous avons déjà», a-t-il mentionné.

Si des changements doivent être faits en ce qui concerne l’approche en environnement du fédéral, les politiciens manqueront de temps avant l’importante rencontre à Paris dans 10 jours, a admis la première ministre de l’Ontario. «Ce sera impossible pour nous de tout revoir le plan, mais le gouvernement Trudeau a promis de revoir la question au retour de la conférence.»

Mme Wynne a cependant noté une ouverture d’esprit chez les libéraux. «Il est intéressant de voir un certain dialogue et une volonté chez le gouvernement fédéral concernant les changements climatiques».