L’importance de Yannick Tifu dans l’histoire des Royals sera soulignée en mars

L’importance de Yannick Tifu dans l’histoire des Royals sera soulignée en mars

Yannick Tifu a été capitaine des Royals de 2011 à 2014

HOCKEY. Troisième marqueur le plus prolifique de l’histoire des Royals de Reading avec 222 points en 245 matchs, Yannick Tifu verra son chandail numéro 10 être retiré par son ancienne équipe, le 17 mars 2018.

Le nom de Tifu, héros de la Coupe Kelly remportée en 2012-2013 par les Royals alors qu’il en était le capitaine et meilleur marqueur, s’ajoutera également à la dizaine de membres de l’organisation au Mur de l’honneur (Diamond Credit Union Wall of Honor).

Des records de popularité

Le charismatique joueur offensif avait fait sensation à Reading, en Pennsylvanie, avec le deuxième club-école des Flyers de Philadelphie. Il a été choisi à quatre reprises joueur le plus populaire de l’équipe par les fans, qui l’ont aussi désigné joueur le plus utile à deux occasions.

En 2012-2013, Tifu avait dominé avec 84 points dont 27 buts en 72 matchs de saison régulière et 25 points dont 12 buts en 22 matchs de séries, menant les siens au championnat du 3e meilleur circuit de hockey en Amérique du Nord.

Sans voix

«Les Royals ont fait l’annonce officielle de l’événement à la fin août mais on m’avait averti deux semaines à l’avance, tout en me demandant de garder le secret, raconte Tifu au <@Ri>Brossard Éclair<@$p>. Quand on m’a dit que mon nom s’ajouterait au Mur de l’honneur, j’étais déjà très fier. Mais quand on m’a annoncé que mon chandail serait retiré, je suis resté sans voix pendant près de 30 secondes. C’est un honneur qu’on n’imagine pas. J’ai tout de suite pensé à mes parents. Quand on sait tout ce que les parents font pour nous, on veut leur faire honneur. Là, le nom de ma famille, Tifu, sera dans les hauteurs d’un aréna de hockey. C’est vraiment spécial.»

Tifu dit avoir été particulièrement ému pendant les 48 heures suivant l’annonce.

«Depuis, la poussière est retombée, mais la fébrilité reviendra très fort lorsque la mi-mars approchera, anticipe-t-il. Ma conjointe, mes proches et moi y seront, c’est certain. Reading est à 7 heures de route de Brossard, mais c’est notre chez-nous de hockey.»

«À l’époque de la Coupe Kelly, tout était tombé à point, poursuit-il. J’avais 28 ans, j’avais fait la paix avec l’idée que je ne jouerais pas dans la Ligue nationale de hockey, j’avais le goût de me rapprocher et d’aider les jeunes et j’appréciais la communauté de Reading au point où j’ai longtemps fait une croix sur l’Europe.»

Retour à la maison

À maintenant 32 ans, Yannick Tifu est aujourd’hui partagé entre le hockey et le travail, ainsi que le Québec et l’Ontario.

«Ma conjointe et moi habitons à 45 minutes d’Ottawa. Je jouerai pour une deuxième année avec le COOL-FM de Saint-Georges, dans la Ligue nord-américaine de hockey, je donne des cliniques de hockey à Chambly et j’en profite pour aller régulièrement chez mes parents, à Brossard. J’ai quelques fonctions secondaires, mais des possibilités reliées au hockey à Gatineau sont aussi dans la mire.»

En attendant, il peut se préparer à manier la plume à la vitesse grand V car les fans des Royals seront invités à faire signer leur rondelle Tifu #10 le 17 mars 2018!