L’Association apporte des changements pour éviter les défaites à répétition

L’Association apporte des changements pour éviter les défaites à répétition

Trop souvent dans les bas fond des classements, les équipes de hockey simple lettre de Brossard devraient gagner plus de matchs grâce à des changements effectués pour la saison 2017-2018.

Crédit photo : Archives – Brossard Éclair

Hockey mineur

Apprendre à perdre peut être formateur pour tout jeune athlète confronté à cette réalité de la vie. Mais perdre à répétition sans espoir de victoire peut avoir des effets négatifs sur la participation sportive.

Voilà pourquoi l’Association de hockey mineur de Brossard (AHMB) a amorcé un important virage en diminuant le nombre d’équipes de calibre A ou B et en augmentant le nombre de formations de calibre C parmi ses équipes qui affrontent celles des autres villes de la région Richelieu.

Ainsi, pour la saison 2017-2018 des novices, l’AHMB aura deux équipes A, deux équipes B et trois équipes C, au lieu des deux A, trois B et deux C prévues. Chez les atomes, on ne comptera qu’une équipe A, deux équipes B et trois équipes C, plutôt que deux de chaque calibre.

Depuis quelques années, la très grande majorité des équipes de Brossard terminaient au bas des différents classements de la région Richelieu, leurs seules victoires étant souvent acquises contre d’autres équipes du territoire. L’AHMB espère qu’avec cette nouvelle répartition, leurs équipes auront plus de chances de rivaliser avec les adversaires.

Retrouver le chemin de la victoire
Loin d’être opportuniste, la décision acceptée par Hockey Richelieu est qualifiée de courageuse dans le milieu, certains parents grimaçant à l’idée de voir leur enfant évoluer dans une catégorie inférieure.

«Nous devons être patients et bien expliquer les choses, explique le président de l’AHMB, Michel Bouchard. Ce n’est pas facile pour certains d’accepter de jouer à un niveau inférieur, surtout ceux de deuxième année, mais nous pensons qu’à la longue, tous y trouveront leur compte. Nous devions réagir face à notre situation.»

«Avec le temps, la culture de nos joueurs de hockey a changé, poursuit-il. Chez nous, avec la forte immigration, nous avons de plus en plus de nouveaux joueurs qui s’inscrivent sans savoir patiner, même chez les pee wee. Comme nous ne refusons personne et que nous les faisons tous jouer, forcément, nous ne sommes plus capables de rivaliser avec des équipes d’autres villes, plus imprégnées de la culture du hockey.»

L’AHMB en parlait depuis longtemps à Hockey Richelieu, qui se montrait réticent face aux changements souhaités.

«Mais le même phénomène s’installe à Longueuil et avec le dossier très complet et solide que nous leur avons présenté, ils ont accepté d’essayer cette année», raconte M. Bouchard.

S’adapter aux changements

L’AHMB prend différentes mesures pour s’adapter à la réalité d’aujourd’hui, comme par exemple d’offrir chaque semaine des cours de patinage ou de hockey donnés par des maîtres entraîneurs, pour tous les joueurs d’une même catégorie d’âge.

Autre nouvelle réalité, les équipes de hockey scolaires. «Elles attirent de plus en plus les joueurs élites plus âgés car les institutions offrent un programme tout inclus aux joueurs et aux parents, explique le président de l’AHMB. Ils vont à un seul endroit pour étudier, pratiquer et jouer au hockey, avec de belles heures de glace. Pendant ce temps, Hockey Québec nous demande de former des équipes élites deux lettres pour éviter de faire jouer nos meilleurs joueurs dans le simple lettre. Le raisonnement est normal, mais il nous manque des joueurs élites parce qu’ils quittent pour les ligues scolaires. Pour pallier ce problème, nous avons travaillé très fort pour former une équipe midget BB entièrement formée de Brossardois. De cette façon, nous évitons des pénalités possibles, mais c’est un autre dossier qui devra être analysé, pour le bien de tous», conclut-il.