Sections

Leur maison détruite pendant leurs vacances


Publié le 29 juin 2017

Julie St-Laurent et Mathieu Lachance ont perdu leur maison lors d'un incendie ravageur, le 9 juillet 2015.

©TC Media – Archives

JUSTICE. Une famille qui a perdu sa maison lors d'un incendie poursuit l'entreprise qui y ajoutait un nouvel étage.

Julie St-Laurent et Mathieu Lachance ont été complètement dévastés en juillet 2015. Ils étaient partis en vacances à Hawaï avec leur fille de 1 an pendant qu'ils faisaient agrandir leur maison. À leur retour, il ne restait plus rien, leur maison ayant été détruite lors d'un incendie ravageur.

Le Brossard Éclair n'a pas été en mesure de contacter la famille. La requête déposée en cour indique toutefois que tous les membres de la famille ont subi un traumatisme psychologique lié à cet incident.

M. Lachance et Mme St-Laurent affirment avoir vécu un stress important, notamment parce qu'ils attendaient un second enfant. Ils accusent l'entreprise embauchée pour faire les travaux, le Groupe Madric, de négligence.

«Selon les conclusions du rapport [d'incendie], les travaux sur la toiture sont la cause probable de l'incendie […]. De surcroît, les pompiers présents sur les lieux, ainsi que l'enquête subséquente, ne révèlent aucun élément ne pouvant pointer vers un incendie criminel ou une autre cause probable», lit-on dans la requête.

Le rapport des pompiers indique qu'une étincelle créée lorsque des clous ont été coupés pourrait être à l'origine du sinistre.

L'entreprise aurait également laissé des équipements et des matériaux qui obstruaient la voie publique et compliquaient les déplacements à l'intérieur de la maison. Ces objets auraient nui au travail des pompiers, selon le couple.

La famille Lachance-St-Laurent aurait remis une avance de 71 500$ à l'entreprise. De cette somme, le Groupe Madric n'aurait remboursé que 10 371$.

La famille réclame 181 000$ à l'entreprise en dommages et remboursements.

Un représentant du Groupe Madric n'a pas souhaité commenter le dossier.