Sections

Bilan routier 2016: 65 décès sur les routes de la Montérégie

Publié le 4 avril 2017

©TC Media Ghyslain Bergeron

Le bilan routier présenté par la présidente et directrice générale de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Nathalie Tremblay, mardi à Québec, fait état de 65 décès dans des accidents de la route en 2016 en Montérégie, soit 2 de moins qu’en 2015, une diminution de 3 pour cent.

Outre ces décès, on compte 284 blessés graves, soit 28 de plus qu'en 2015. Il s'agit d'une augmentation de 10,9 % par rapport à 2015. Quant aux blessés légers, ils sont au nombre de 7137, ce qui représente une hausse de 0,9 % par rapport à 2015. Au total, 7 486 personnes ont subi des dommages corporels dans un accident de la route en 2016, soit 1,2 % de plus qu'en 2015. 

Bilan national

Le bilan 2016 révèle un total de 351 décès au Québec, soit 11 de moins qu'en 2015. Il s'agit d'une baisse de 3 % d'une année à l'autre. Le nombre de blessés graves a également diminué de 6,1 % par rapport à 2015, alors que les blessés légers sont en hausse de 1,1 %.

Après une année 2015 difficile, le Québec a retrouvé un bilan routier marqué par une baisse du nombre de décès et de blessés graves. Selon la SAAQ, le bilan routier de 2016 se hisse au deuxième rang des meilleurs bilans depuis 70 ans, après celui de 2014.

Par contre, plus de piétons et de motocyclistes sont décédés sur les routes du Québec en 2016.

Les piétons

La SAAQ a noté une hausse «préoccupante» de 40 pour cent du nombre de décès de piétons. Le nombre de piétons décédés est passé de 45 en 2015 à 63 en 2016. Plusieurs facteurs seraient en cause, mais la vitesse, l’usage du téléphone cellulaire et le non-respect des traverses de piétons demeurent les facteurs les plus significatifs, a dit le ministre des Transports, Laurent Lessard, mardi.

«Je suis allé dans le Maine il n’y a pas si longtemps. Pour traverser, lorsque c’est bien indiqué, tout le monde arrête. Ici, je me promène dans le Québec comme tout le monde et on dirait que ce volet-là de respect… J’interpelle chacun des automobilistes. Il y a une responsabilité personnelle, mais il faut aller plus loin parce que de toute évidence, le message ne passe pas complètement», a dit le ministre.

Les motocyclistes

«Les Québécois ont retrouvé leurs motos», a dit M. Lessard pour expliquer la hausse de décès chez les motocyclistes. En 2016, le bilan révèle quatre décès de plus que l’année précédente, pour un total de 54. Il s’agit d’une augmentation de 22,2 pour cent par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

En 2016, il y avait près de 181 000 motos immatriculées sur les routes du Québec, soit 4,5 pour cent de plus qu’en 2015. La SAAQ compte lancer une campagne de sensibilisation, les Journées de la sécurité à moto, en mai.

Les jeunes de 15-24

Les jeunes de 15 à 24 ans ont quant à eux fait des «progrès», a dit Mme Tremblay. Le nombre de décès dans ce groupe d’âge a chuté de 12,7 pour cent par rapport à 2015, et de 39,5 pour cent par rapport à la moyenne de 2011 à 2015.

«Aux jeunes qui nous écoutent, on voit que vous avez pris les choses en main et vous êtes en train de faire mentir tous ceux qui disaient que vous n’avez pas des bons comportements sur la route», a déclaré M. Lessard, en conférence de presse.

La marijuana

Par ailleurs, M. Lessard a fait part de ses inquiétudes par rapport à la légalisation de la marijuana. Il a dit avoir rencontré le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, en octobre dernier et lui avoir parlé de la grande difficulté pour les policiers de détecter la marijuana chez les conducteurs. «On craint pour le comportement», a confié M. Lessard aux journalistes.

Résultats financiers

Le bilan routier est aussi une occasion de jeter un coup d’oeil sur les livres comptables de la SAAQ. Le régime d’assurance automobile a enregistré un surplus de 795 millions $ et son niveau de capitalisation a atteint 132 pour cent, et ce, en considérant la baisse des contributions d’assurance en vigueur pour 2016-2018.

La situation financière s’expliquerait par des variables économiques tels les revenus de placement, l’inflation et les hypothèses actuarielles, plutôt que par des améliorations significatives du bilan routier.

Mme Tremblay a indiqué que la Société a amorcé sa réflexion sur les contributions d’assurance 2019-2021 et fera connaître sa proposition cet automne.

TC Media et la Presse canadienne