Un fraudeur se fait passer pour un diplomate haïtien

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 14 mars 2016

Un fraudeur se serait fait passer pour un agent consulaire haïtien afin de réduire sa peine.

©Depositphotos.com

Un homme accusé de fraude par cartes de crédit se serait présenté faussement à la cour comme étant un employé du Consulat général d'Haïti à Montréal. Cette prétention lui aurait permis d'obtenir une peine plus clémente.

Le 8 mars, Jean-Claude Jr Dimanche, 36 ans, s'est reconnu coupable de fraude et de possession de cartes de crédit criminellement obtenues. Il les aurait utilisées pour se procurer un iPad au Microboutique du Quartier DIX30.

Dimanche a affirmé à la cour qu'il était agent consulaire au sein du Consulat général. Une lettre portant le sceau du consulat a été déposée en preuve.

L'accusé a reçu une absolution conditionnelle afin qu'il puisse éviter un casier judiciaire et continuer son travail diplomatique.

Mais vérification faite, il semblerait que la lettre ait été faussée.

«Nous n'avons jamais eu d'employé nommé Jean-Claude Jr Dimanche», affirme catégoriquement le Consul général d'Haïti, Kurdy Larèche.

Sur le réseau social LinkedIn, Dimanche se présente plutôt comme un gestionnaire de portefeuille pour une caisse Desjardins. Il est également propriétaire de Dinamech international, une entreprise qui agirait comme intermédiaire pour l'importation de café.

Son coaccusé, Anthony Coicou, 32 ans, a déjà été à l'emploi du Consulat général d'Haïti à Montréal, mais il a quitté l'institution en 2011, selon M. Larèche.

Un mandat d'arrêt a été émis contre Anthony Coicou, ex-candidat aux élections législatives haïtiennes et coaccusé de Jean-Claude Jr Dimanche dans une affaire de fraude.

©Facebook

Coicou a été présenté au tribunal comme député de l'Assemblée nationale d'Haïti, ce qui est également faux. Il était bel et bien candidat aux élections d'août 2015, mais il a été battu à plate couture.

Coicou ne s'est pas présenté à la dernière date de cour et un mandat d'arrêt a été émis contre lui.

Quant à Dimanche, le procureur de la Couronne Me Julien Montreuil a transmis les informations du Brossard Éclair au Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL).

«S'il a reçu une peine plus clémente sur la base d'un faux document, c'est grave. Il pourrait y avoir de nouvelles accusations contre lui», souligne Me Montreuil.

En manchette

Radar photo mobile : le moteur du véhicule stationné est en marche

Alors qu’un règlement municipal interdit, au risque d’avoir une amende importante, quelconque citoyen à faire tourner le moteur de son véhicule stationné pendant plus de trois minutes, le radar photo mobile du ministère des Transports du Québec, présent à quelques reprises depuis les quatre derniers mois sur le boulevard Fiset, enfreint ce règlement, a-t-on constaté.

Loi 76 sur le transport en commun: Une nouvelle taxe pour les automobilistes

TRANSPORT. Les automobilistes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) devront payer une nouvelle taxe de 45$ sur l’immatriculation afin de financer le transport en commun. Cette somme est établie dans la loi 76 sur la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal, adoptée le 19 mai.

Un fraudeur se fait passer pour un diplomate haïtien

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 14 mars 2016

Un fraudeur se serait fait passer pour un agent consulaire haïtien afin de réduire sa peine.

©Depositphotos.com


Un homme accusé de fraude par cartes de crédit se serait présenté faussement à la cour comme étant un employé du Consulat général d'Haïti à Montréal. Cette prétention lui aurait permis d'obtenir une peine plus clémente.

Le 8 mars, Jean-Claude Jr Dimanche, 36 ans, s'est reconnu coupable de fraude et de possession de cartes de crédit criminellement obtenues. Il les aurait utilisées pour se procurer un iPad au Microboutique du Quartier DIX30.

Dimanche a affirmé à la cour qu'il était agent consulaire au sein du Consulat général. Une lettre portant le sceau du consulat a été déposée en preuve.

L'accusé a reçu une absolution conditionnelle afin qu'il puisse éviter un casier judiciaire et continuer son travail diplomatique.

Mais vérification faite, il semblerait que la lettre ait été faussée.

«Nous n'avons jamais eu d'employé nommé Jean-Claude Jr Dimanche», affirme catégoriquement le Consul général d'Haïti, Kurdy Larèche.

Sur le réseau social LinkedIn, Dimanche se présente plutôt comme un gestionnaire de portefeuille pour une caisse Desjardins. Il est également propriétaire de Dinamech international, une entreprise qui agirait comme intermédiaire pour l'importation de café.

Son coaccusé, Anthony Coicou, 32 ans, a déjà été à l'emploi du Consulat général d'Haïti à Montréal, mais il a quitté l'institution en 2011, selon M. Larèche.

Un mandat d'arrêt a été émis contre Anthony Coicou, ex-candidat aux élections législatives haïtiennes et coaccusé de Jean-Claude Jr Dimanche dans une affaire de fraude.

©Facebook

Coicou a été présenté au tribunal comme député de l'Assemblée nationale d'Haïti, ce qui est également faux. Il était bel et bien candidat aux élections d'août 2015, mais il a été battu à plate couture.

Coicou ne s'est pas présenté à la dernière date de cour et un mandat d'arrêt a été émis contre lui.

Quant à Dimanche, le procureur de la Couronne Me Julien Montreuil a transmis les informations du Brossard Éclair au Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL).

«S'il a reçu une peine plus clémente sur la base d'un faux document, c'est grave. Il pourrait y avoir de nouvelles accusations contre lui», souligne Me Montreuil.