Bagarre du Nouvel An au Jack Saloon

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 4 janvier 2016

Les policiers se sont rendus au Jack Saloon lors des célébrations du Nouvel An, pour un homme qui troublait la fête.

©TC Media - Archives

Un homme de Sainte-Julie aurait perturbé les célébrations du Nouvel An au Jack Saloon, un bar du Quartier DIX30. Il a été maîtrisé par les portiers en attendant l'arrivée des policiers.

Selon le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL), la bagarre est arrivée vers 1h20, le 1er janvier. Des employés ont appelé la police pour un homme de 22 ans qui avait une attitude agressive.

L'homme est connu du SPAL. En étant au bar à cette heure-là, il brisait d'ailleurs une condition de remise en liberté dans le cadre d'un autre procès. En plus de ce bris d'engagement, il fait face à des accusations d'entrave au travail des policiers, de vol d'identité et de possession de faux documents.

À cela pourraient s'ajouter des accusations de voies de fait ou de voies de fait armées, au terme de l'enquête.

En manchette

Direction générale: le CCIRS change de cap

À peine trois mois après son embauche à titre de pdg de la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud (CCIRS), Carole Leblond s'est fait montrer la porte de sortie en raison de divergences d'opinions.

Un homme dans la soixantaine sera accusé

Un homme d’une soixantaine d’années sera accusé en lien avec la découverte du corps d’une femme retrouvé dans une résidence de l'avenue Tisserand, vendredi.

Bagarre du Nouvel An au Jack Saloon

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 4 janvier 2016

Les policiers se sont rendus au Jack Saloon lors des célébrations du Nouvel An, pour un homme qui troublait la fête.

©TC Media - Archives


Un homme de Sainte-Julie aurait perturbé les célébrations du Nouvel An au Jack Saloon, un bar du Quartier DIX30. Il a été maîtrisé par les portiers en attendant l'arrivée des policiers.

Selon le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL), la bagarre est arrivée vers 1h20, le 1er janvier. Des employés ont appelé la police pour un homme de 22 ans qui avait une attitude agressive.

L'homme est connu du SPAL. En étant au bar à cette heure-là, il brisait d'ailleurs une condition de remise en liberté dans le cadre d'un autre procès. En plus de ce bris d'engagement, il fait face à des accusations d'entrave au travail des policiers, de vol d'identité et de possession de faux documents.

À cela pourraient s'ajouter des accusations de voies de fait ou de voies de fait armées, au terme de l'enquête.