Bagarre du Nouvel An au Jack Saloon

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 4 janvier 2016

Les policiers se sont rendus au Jack Saloon lors des célébrations du Nouvel An, pour un homme qui troublait la fête.

©TC Media - Archives

Un homme de Sainte-Julie aurait perturbé les célébrations du Nouvel An au Jack Saloon, un bar du Quartier DIX30. Il a été maîtrisé par les portiers en attendant l'arrivée des policiers.

Selon le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL), la bagarre est arrivée vers 1h20, le 1er janvier. Des employés ont appelé la police pour un homme de 22 ans qui avait une attitude agressive.

L'homme est connu du SPAL. En étant au bar à cette heure-là, il brisait d'ailleurs une condition de remise en liberté dans le cadre d'un autre procès. En plus de ce bris d'engagement, il fait face à des accusations d'entrave au travail des policiers, de vol d'identité et de possession de faux documents.

À cela pourraient s'ajouter des accusations de voies de fait ou de voies de fait armées, au terme de l'enquête.

En manchette

Loi 76 sur le transport en commun: Une nouvelle taxe pour les automobilistes

TRANSPORT. Les automobilistes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) devront payer une nouvelle taxe de 45$ sur l’immatriculation afin de financer le transport en commun. Cette somme est établie dans la loi 76 sur la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal, adoptée le 19 mai.

Bagarre du Nouvel An au Jack Saloon

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc Publié le 4 janvier 2016

Les policiers se sont rendus au Jack Saloon lors des célébrations du Nouvel An, pour un homme qui troublait la fête.

©TC Media - Archives


Un homme de Sainte-Julie aurait perturbé les célébrations du Nouvel An au Jack Saloon, un bar du Quartier DIX30. Il a été maîtrisé par les portiers en attendant l'arrivée des policiers.

Selon le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL), la bagarre est arrivée vers 1h20, le 1er janvier. Des employés ont appelé la police pour un homme de 22 ans qui avait une attitude agressive.

L'homme est connu du SPAL. En étant au bar à cette heure-là, il brisait d'ailleurs une condition de remise en liberté dans le cadre d'un autre procès. En plus de ce bris d'engagement, il fait face à des accusations d'entrave au travail des policiers, de vol d'identité et de possession de faux documents.

À cela pourraient s'ajouter des accusations de voies de fait ou de voies de fait armées, au terme de l'enquête.