Sections

Roxane Bruneau: un phénomène musical viral!


Publié le 14 juin 2017

Avec plus de 80 000 abonnés Facebook et 10 000 inscrits à sa chaîne YouTube, la résidente de Brossard connaît un début de carrière fulgurant.

© Photo: TC Media - Robert Côté

Vrai phénomène du web, l’album Dysphorie de Roxane Bruneau s’est hissé au sommet des ventes iTunes du Québec et du Canada. Avec plus de 80 000 abonnés Facebook et 10 000 inscrits à sa chaîne YouTube, la résidente de Brossard connaît un début de carrière fulgurant. Mais qui est Roxane Bruneau?

Quelques jours après le lancement de son album, celle qui a l’impression d’avoir finalement accouché de son premier bébé s’est entretenu avec le Brossard Éclair.
Photo: Gracieuseté

Roxane Bruneau, 26 ans, est vraiment au tout début de sa carrière. Entre ses quarts de travail chez Telus, la jeune chanteuse qui compose depuis l’âge de 12 ans peine à réaliser tout le chemin qu’elle a parcouru depuis le lancement de sa chanson Notre belle démence sur les réseaux sociaux l’an dernier, qui a touché des centaines de milliers d’internautes.

«Je pense que tu ne peux pas le réaliser tant que tu ne vois pas les gens en vrai, explique-t-elle. C’est à mon lancement que j’ai vraiment pogné de quoi. J’ai réalisé qu’il y a un visage derrière chaque like quand j’ai vu des centaines de personnes chanter avec moi à mon lancement. C’est fou de penser que ces gens-là, ils ressentent des affaires en même temps que moi.»

Se cacher derrière l’humour

D’abord destinée à une carrière en humour grâce aux vidéos qu’elle diffusait sur les réseaux sociaux, Roxane Bruneau tentait plutôt de dissimuler sa musique qu’elle n’assumait pas.

«Depuis que je suis jeune que je trippe sur la guitare, se rappelle-t-elle. Ma mère m’a inscrite à des cours quand j’avais 12 ans et de fil en aiguille, j’ai toujours écrit, mais je n’étais pas game de chanter devant des gens. À un moment donné, j’ai eu le guts de mettre un vidéo sur internet, mais sur le compte d’une amie,  parce que je n’assumais pas encore complètement.»

Difficile de décrire son style de musique, même pour la principale intéressée. Loin de la pop, un peu dans le trash, avec ses paroles crues qui abordent autant la violence que l’amour, Roxane Bruneau fait partie d’une catégorie bien à part.

«Même si c’est un peu trash, je rejoins un public assez large. Je n'entre dans aucune case, lance-t-elle. Je m’inspire de tout pour créer; c’est vraiment juste mes tripes et au final, ça donne ce que ça donne!»

Vivre de sa musique

Roxane Bruneau est un des rares visages de la relève musicale qui n’est pas passé par un concours comme La Voix ou Star Académie pour se faire connaître.

«J’ai une grande admiration pour les gens qui participent à ces concours, avoue la chanteuse. Mais je voulais faire mon chemin à moi; ça va goûter ce que ça va goûter, mais ça attire vraiment plus l’œil!»

De l’humour à la chanson, et en même passant par le dramatique, Roxane Bruneau ne se ferme aucune porte. Celle qui a goûté à l’univers de la télévision en participant à Code F aimerait certainement se retrouver devant la caméra à nouveau.

«Y’a quelque chose qui m’attire dans le dramatique puisque c’est extrêmement loin de moi, explique Roxane Bruneau. J’aimerais l’essayer pour voir si j’en suis capable.»

Et quand on lui demande ce qu’on pourrait lui souhaiter pour l’avenir, elle répond: «Je voudrais être capable de vivre de ma musique. Je ne parle pas d’avoir un jet privé ou une Lamborghini, mais de bien vivre et de continuer à manger mes nouilles ramen en faisant de la musique!»

«Ce qui goûte bon en ce moment, c’est que mon rêve se réalise», conclut-elle.