Big Dan Banane investit le Quartier Général

Big Dan Banane investit le Quartier Général

Dan Behrman a programmé une série de six spectacles au café du Vieux-La Prairie.

Crédit photo : Photo: Joëlle Bergeron - Le Reflet

LA PRAIRIE. Connu sous l’alias Big Dan Banane du temps où il animait à la radio d’Espace Musique, le touche-à-tout Dan Behrman a conçu une programmation qui transformera le restaurant le Quartier Général de La Prairie en salle de spectacle feutrée, dès le 7 octobre.

Demeurant depuis 10 ans à Greenfield Park, le réalisateur, animateur, responsable de programmation, musicien – alouette! – a constaté que les lieux de diffusion artistique «audacieux» manquaient sur la Rive-Sud.

Ayant été directeur adjoint à la programmation extérieure du Festival international de jazz et des FrancoFolies de Montréal durant huit ans, M. Behrman s’est donné comme mission de trouver un lieu où il pourrait présenter des musiciens professionnels locaux, nationaux et internationaux qu’on entend peu.

«Les gens que j’ai invités n’ont pas souvent la chance de se produire dans le circuit des diffuseurs réguliers, car ceux-ci préfèrent présenter une programmation sans risques et donc fade et prévisible, estime-t-il. C’est dommage, parce qu’on se prive de fichue bonne musique.»

Pour bâtir sa programmation, celui pour qui il y a «la bonne musique et le reste» a pigé dans son réseau de contacts à dimension planétaire.

«J’aime la musique qui n’est pas faite pour plaire, qui n’est pas faite selon une recette. Les gens qui font parler leurs tripes, ça, c’est de l’expérience artistique!»

Silence, on joue

Jusqu’au mois de décembre, à raison de deux samedis par mois, les artistes invités se produiront sans sonorisation.

«Ce genre de show force l’auditeur à faire attention. Dans les bars, on est agressé par les décibels, les gens parlent et on n’entend pas toutes les nuances de la musique. C’est insupportable!» clame le coloré personnage de 67 ans.

La capacité de la salle du Vieux-La Prairie étant de 35 places, ce sera le principe du premier arrivé, premier servi et le cellulaire sera proscrit.

«La parole est d’argent et le silence est d’or, alors si tu veux parler, ça se passe dehors», prévient d’ailleurs l’affiche promotionnelle.

Étant donné la petitesse de l’endroit, M. Behrman promet une ambiance intime et conviviale.

Le coût des billets oscillera toujours autour de 20$ et ceux-ci seront vendus à la porte.

Porte-bonheur

«Le duo de Jitterbug Swing, je les ai connus dans la rue en 1991 et je les ai invités partout où je suis passé, indique M. Behrman. Comme ils m’ont toujours porté chance, j’amorce la série de concerts avec eux.»

Danielle Lemieux (chant et contre-bassine) et Brian Edgar (dobro, guitare et banjo), rassemblent des influences blues, gospel, rags et jive des années 1920 et 1930.

Natif de Port-au-Prince et résidant maintenant à Brossard, le guitariste-virtuose haïtien Toto Laraque suivra le 21 octobre.

 

Programmation

7 octobre: Jitterbug Swing

21 octobre: Toto Laraque en solo

4 novembre: Jamil

18 novembre: Mystic Projekt

2 décembre: l’Afrique de Nathalie Cora

16 décembre: soirée de Fêtes avec Alain Lamontagne