Sections

Une bibliothèque hybride qui s’émancipe de ses conventions


Publié le 12 juillet 2017

La bibliothèque Georgette-Lepage détient une collection de 258 398 livres et documents.

©Photo: TC Media - Denis Germain

Terminé le temps où l’on devait garder le silence dans les bibliothèques! Depuis quelques années, la réglementation s’est assouplie à la bibliothèque Georgette-Lepage et même si elle demeure un lieu où le citoyen trouve de l’information, elle est aussi devenue un endroit d’échanges et de rencontres.

Plus de 1100 personnes par jour se rendent à la bibliothèque de Brossard. Certaines pour y emprunter des livres, mais aussi de plus en plus pour y travailler, participer à des activités et des formations ou utiliser les salles de travail et les postes informatiques.

«Nous sommes moins dans la bibliothèque silencieuse du passé, explique la chef de division de la bibliothèque de Brossard, Linda Pagé. Il faut que ça soit un milieu moins réglementé qu’avant et nous devons nous assouplir.»

Avant-gardiste

La bibliothèque Georgette-Lepage fait partie de celles qui sont à l’avant-garde au Québec, notamment avec la création du Fab Lab et l’espace Soda pour les adolescents. Et même si la collection de 232 635 livres imprimés est toujours renouvelée, l’arrivée du numérique lui donne l’opportunité de revoir sa mission et sa vocation.

«Nous devons nous adapter, nous renouveler et mettre en place de plus en plus d’outils et de services en ligne, mais tout en préservant notre rôle de formateur en littératie numérique, pour amoindrir la fracture entre les citoyens branchés et ceux qui n’ont pas de compétences numériques, précise Mme Pagé. La bibliothèque s’émancipe, les services se renouvellent et le rôle des bibliothécaires aussi.»

De nombreux ateliers pour l’emprunt de livres numériques, de la formation et du dépannage informatiques sont offerts à ceux qui sont moins habiles avec les nouvelles technologies.

Linda Pagé rappelle qu’environ 13% des foyers québécois n’ont pas accès à internet, alors «la bibliothèque est un lieu qui permet de se connecter et d’apprendre».

Numérique

La bibliothèque de Brossard est d’ailleurs parmi les six premières bibliothèques du Québec qui se sont jointes au projet-pilote de prêt numérique en 2012. Elle détient désormais une collection de plus de 4000 livres numériques.

Dorénavant, plus besoin de se rendre au 7855, avenue San Francisco pour emprunter un livre ou une revue! Avec les nouvelles plateformes numériques, il est possible de se choisir un titre dans le confort de son foyer.

Et malgré tout, la fréquentation de la bibliothèque ne cesse de croître, notamment grâce aux 1000 activités offertes chaque année autant aux enfants qu’aux personnes âgées.

Des grands consommateurs et emprunteurs

Même s’ils empruntent plus de 500 000 livres chaque année, les résidents de Brossard sont aussi de grands consommateurs. Brossard est d’ailleurs la ville québécoise de plus de 45 000 habitants qui achètent le plus de livres en format imprimé et numérique sur Amazon.ca selon une récente compilation des données des ventes.

En plus d’obtenir la première place, Brossard s’est classée première dans plus de la moitié des catégories, achetant le plus de livres d’affaires, de santé, d’intérêt général et d’histoires d’amour de la province.

«Il y a de grandes tendances similaires à celles des utilisateurs de la bibliothèque de Brossard, explique la chef de division de la bibliothèque, Linda Pagé. L’impact de l’achat sur Amazon.ca fait davantage mal aux librairies locales qu’aux bibliothèques.»

Intérésser les enfants et les adolescents

Même si on peut croire que les adolescents fréquentent peu les bibliothèques, ce n’est pas du tout le cas à Brossard. En créant l’espace Soda et en se tournant vers l’ère numérique, les adolescents se sont peu à peu approprié la bibliothèque.

«Probablement qu’il manque d’endroits pour les adolescents puisqu’ils occupent une grande partie de la bibliothèque, explique la chef de division, Linda Pagé. Ce qui fonctionne bien, ce sont les salles de travail et l’espace Soda. De la fin mars jusqu’en juin, il n’y a plus de places libres dans la bibliothèque à partir de 15h et les fins de semaine.»

De nombreuses activités pour les enfants sont aussi offertes à la bibliothèque, et ce, dès l’âge de 18 mois. La bibliothèque s’est d’ailleurs donné comme mission d’intéresser tôt les jeunes à la lecture. Un moyen d’assurer la pérennité de la bibliothèque.

«Toutes les activités pour les enfants fonctionnent extrêmement bien, explique Linda Pagé. Nous souhaitons qu’ils développent des aptitudes à la lecture et des habitudes fréquentation de la bibliothèque.»

La bibliothèque Georgette-Lepage en chiffres

575 445

Prêts en 2016

391 243

Personnes qui ont fréquenté la bibliothèque en 2016

258 398

Documents disponibles

125 000

Connexions internet en 2016

52 000

Prêts numériques depuis 2011

1000

Activités par an