Un centre de recherche sur l'intégrisme religieux voit le jour

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc
Publié le 13 octobre 2016

Le Cégep Édouard-Montpetit a lancé le Centre d'expertise et de formation sur les intégrismes religieux (CEFIR)

©TC Media - Olivier Robichaud

Quatre établissements collégiaux de la Rive-Sud ont lancé aujourd'hui un nouveau centre de recherche sur l'intégrisme religieux et la radicalisation, sous l'égide du Cégep Édouard-Montpetit.

Selon son chercheur principal, Martin Geoffroy, le Centre d'expertise et de formation sur les intégrismes religieux et la radicalisation (CEFIR) aura comme mandat d'aporter des données scientifiques aux débats sur l'intégration, l'identité et la radicalisation.

«On voit beaucoup d'opinions sur ces sujets, mais très peu de faits scientifiques. Le CEFIR offrira un programme d'éducation populaire. Nous voulons que les gens se fassent des opinions à partir de faits scientifiques», explique le chercheur.

Selon M. Geoffroy, un sociologue spécialiste de l'intégrisme catholique, ces données serviront également à l'élaboration de formations et d'articles de vulgarisation scientifique. Le CEFIR n'agira toutefois pas pour prévenir directement la radicalisation, comme le fait le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV).

Le CEFIR aura un budget de fonctionnement de 240 000$ sur trois ans. Ce chiffre ne tient toutefois pas compte des sommes nécessaires pour libérer les chercheurs de leurs tâches universitaires et collégiales. Ces sommes seront prises en charge par le Cégep Édouard-Montpetit.

Le CEFIR bénificiera de l'apport des cégeps de Saint-Hyacinthe et de Saint-Jean-sur-Richelieu et du Collège militaire royal de Saint-Jean. À cela s'ajouteront des chercheurs de l'Université Concordia, de l'Université de Waterloo et du Collège militaire royal de Kingston.

Plus de détails à venir.