Réfugiés: Stephen Harper fait «honte» au Canada, estime Jean Chrétien

Publié le 12 septembre 2015

L'ex-premier ministre libéral Jean Chrétien.

©Wikimedia Commons – Jason Paris

EN BREF. L'ex-premier ministre libéral Jean Chrétien a dénoncé hier l'actuelle politique étrangère du Canada.

Dans une lettre ouverte publiée ce samedi dans plusieurs quotidiens du pays, M. Chrétien écrit ressentir «un mélange de honte et de tristesse» en observant la «réaction froide et dure» du premier ministre sortant face à la crise des réfugiés en provenance de la Syrie et de l'Irak.

Selon lui, Stephen Harper a mis fin à une longue tradition canadienne suivie par tous les premiers ministres précédents, soit celle de faire du Canada une nation «avancée et progressiste» qui fait la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde.

«Je suis triste de voir qu'en moins d'une dizaine d'années, le gouvernement Harper a terni près de 60 ans de notre réputation de bâtisseurs de paix et de porteurs de progrès.»

Jean Chrétien fera campagne avec l'actuel chef du Parti libéral Justin Trudeau demain à Hamilton, en Ontario, où il prononcera un discours devant des militants.

Duceppe pour des frappes contre l'EI

Le chef du Bloc québécois est pour des frappes militaires en Irak et en Syrie contre le groupe armé État islamique. C'est ce qu'indique Gilles Duceppe dans une entrevue accordée à l'émission Les coulisses du pouvoir, qui sera diffusée dimanche à la télé de Radio-Canada.

«Malheureusement, il arrive des moments où vous n'avez pas le choix. Vous pouvez arriver avec un drapeau blanc devant Boko Haram ou le groupe État islamique, ça ne marchera pas!»

Rappelons que les députés bloquistes avaient voté contre la mission militaire avant que M. Duceppe redevienne chef du parti.

TC Media