Six carrières prometteuses sous la loupe

Publié le 11 février 2016

Assistante en pharmacie fait partie des six carrières qui offrent d'excellentes perspectives d'avenir.

©TC Média - Archives

L’heure est venue pour la plupart des élèves de faire leur choix de programme pour la prochaine année. Le Palmarès des carrières de Septembre éditeur, qui présente chaque année 150 métiers et professions issus de la formation professionnelle et technique, a identifié six carrières qui offrent d’excellentes perspectives d’avenir.

Mécanicien d’engins de chantier

 

  • Taux de chômage : 6,3 %
  • Recherche d’emploi : 2 semaines
  • Salaire moyen d’insertion : 891 $/semaine
  • Taux de placement : 83,6 %

 

«Toutes les régions du Québec ont besoin de mécaniciens. Le développement des routes, les départs à la retraite et le transport de marchandises contribuent à cette demande de mécaniciens», explique Martin Rochette de Septembre éditeur. Après son DEP, le mécanicien est habilité à effectuer, entre autres, des travaux de mécanique, à vérifier les engins de chantier, à les réparer, à faire les remplacements et les réglages nécessaires à leur bon fonctionnement.

Secrétaire médical

 

  • Taux de chômage : 7,9 %
  • Recherche d’emploi : 3 semaines
  • Salaire moyen d’insertion : 634 $/semaine
  • Taux de placement : 86,9 %

 

Ce n’est pas une surprise, le secteur de la santé est à la recherche de main-d’œuvre. Malgré un taux de chômage de 7,9 %, le taux d’insertion des secrétaires médicaux est élevé. «C’est une profession qui sera très demandée dans les prochaines années», indique M. Rochette. Titulaires d’un DEP, les secrétaires médicaux effectuent de multiples tâches de secrétariat et d’administration. Ils peuvent travailler dans des cabinets médicaux, des hôpitaux, des cliniques ainsi que dans différents milieux du domaine de la santé.

Assistant technique en pharmacie

 

  • Taux de chômage : 3,8 %
  • Recherche d’emploi : 1 semaine
  • Salaire moyen d’insertion : 579 $/semaine
  • Taux de placement : 87,4 %

 

«La population est vieillissante et les besoins de soins augmentent. La nécessité d’avoir une main-d’œuvre spécialisée se fera de plus en plus sentir», souligne l’éditeur. Après leur DEP, les assistants techniques en pharmacie travaillent directement avec le public en soutien au pharmacien. Ils préparent les ordonnances et les médicaments, répondent aux patients, constituent les dossiers. «Ils peuvent travailler dans les hôpitaux, les pharmacies ainsi que dans les industries pharmaceutiques.»

Technicien de laboratoire médical

 

  • Taux de chômage : 0,5 %
  • Recherche d’emploi : 1 semaine
  • Salaire moyen d’insertion : 760 $/semaine
  • Taux de placement : 87,7 %

 

Après leur DEC, les techniciens en laboratoire peuvent œuvrer dans les laboratoires des hôpitaux, des cliniques, dans les instituts de recherche, les universités et les laboratoires de recherches du gouvernement. «Leur rôle est fondamental puisque ce sont eux qui effectuent les analyses ou encore les prélèvements. Et ils seront prisés au cours des prochaines années», indique M. Rochette, en rappelant que la population vieillissante a un impact sur les métiers du domaine de la santé.

Adjoint à la direction

 

  • Taux de chômage : 3,9 %
  • Recherche d’emploi : 3 semaines
  • Salaire moyen d’insertion : 667 $/semaine
  • Taux de placement : 80 %

 

L’adjoint à la direction est une personne clé au sein d’une organisation. «Il connaît très bien les entreprises et est important au bon fonctionnement de celles-ci, souligne l’éditeur du guide. C’est une profession recherchée pratiquement dans toutes les régions du Québec.» Puisque son DEC lui permet de travailler dans toutes sortes d’entreprises, l’adjoint à la direction a devant lui des possibilités d’emploi très étendues.

Éducateur en service de garde

 

  • Taux de chômage : 0,9 %
  • Recherche d’emploi : 1 semaine
  • Salaire moyen d’insertion : 587 $/semaine
  • Taux de placement : 71,6 %

 

Le chômage est quasi nul pour les éducateurs en service de garde. «Le Québec a énormément investi ces dernières années pour former ces personnes qui interviennent auprès des jeunes. C’est la preuve que cette profession a encore la cote», note Martin Rochette. Après son DEC, l’éducateur en service de garde peut travailler dans les CPE, les garderies privées, les jardins d’enfants et les prématernelles. Celui-ci sera appelé à organiser, préparer et animer une variété d’activités destinées aux enfants.

Sources : Palmarès des carrières, Emploi-Québec et MEESR

Six carrières prometteuses sous la loupe

Publié le 11 février 2016

Assistante en pharmacie fait partie des six carrières qui offrent d'excellentes perspectives d'avenir.

©TC Média - Archives


L’heure est venue pour la plupart des élèves de faire leur choix de programme pour la prochaine année. Le Palmarès des carrières de Septembre éditeur, qui présente chaque année 150 métiers et professions issus de la formation professionnelle et technique, a identifié six carrières qui offrent d’excellentes perspectives d’avenir.

Mécanicien d’engins de chantier

 

  • Taux de chômage : 6,3 %
  • Recherche d’emploi : 2 semaines
  • Salaire moyen d’insertion : 891 $/semaine
  • Taux de placement : 83,6 %

 

«Toutes les régions du Québec ont besoin de mécaniciens. Le développement des routes, les départs à la retraite et le transport de marchandises contribuent à cette demande de mécaniciens», explique Martin Rochette de Septembre éditeur. Après son DEP, le mécanicien est habilité à effectuer, entre autres, des travaux de mécanique, à vérifier les engins de chantier, à les réparer, à faire les remplacements et les réglages nécessaires à leur bon fonctionnement.

Secrétaire médical

 

  • Taux de chômage : 7,9 %
  • Recherche d’emploi : 3 semaines
  • Salaire moyen d’insertion : 634 $/semaine
  • Taux de placement : 86,9 %

 

Ce n’est pas une surprise, le secteur de la santé est à la recherche de main-d’œuvre. Malgré un taux de chômage de 7,9 %, le taux d’insertion des secrétaires médicaux est élevé. «C’est une profession qui sera très demandée dans les prochaines années», indique M. Rochette. Titulaires d’un DEP, les secrétaires médicaux effectuent de multiples tâches de secrétariat et d’administration. Ils peuvent travailler dans des cabinets médicaux, des hôpitaux, des cliniques ainsi que dans différents milieux du domaine de la santé.

Assistant technique en pharmacie

 

  • Taux de chômage : 3,8 %
  • Recherche d’emploi : 1 semaine
  • Salaire moyen d’insertion : 579 $/semaine
  • Taux de placement : 87,4 %

 

«La population est vieillissante et les besoins de soins augmentent. La nécessité d’avoir une main-d’œuvre spécialisée se fera de plus en plus sentir», souligne l’éditeur. Après leur DEP, les assistants techniques en pharmacie travaillent directement avec le public en soutien au pharmacien. Ils préparent les ordonnances et les médicaments, répondent aux patients, constituent les dossiers. «Ils peuvent travailler dans les hôpitaux, les pharmacies ainsi que dans les industries pharmaceutiques.»

Technicien de laboratoire médical

 

  • Taux de chômage : 0,5 %
  • Recherche d’emploi : 1 semaine
  • Salaire moyen d’insertion : 760 $/semaine
  • Taux de placement : 87,7 %

 

Après leur DEC, les techniciens en laboratoire peuvent œuvrer dans les laboratoires des hôpitaux, des cliniques, dans les instituts de recherche, les universités et les laboratoires de recherches du gouvernement. «Leur rôle est fondamental puisque ce sont eux qui effectuent les analyses ou encore les prélèvements. Et ils seront prisés au cours des prochaines années», indique M. Rochette, en rappelant que la population vieillissante a un impact sur les métiers du domaine de la santé.

Adjoint à la direction

 

  • Taux de chômage : 3,9 %
  • Recherche d’emploi : 3 semaines
  • Salaire moyen d’insertion : 667 $/semaine
  • Taux de placement : 80 %

 

L’adjoint à la direction est une personne clé au sein d’une organisation. «Il connaît très bien les entreprises et est important au bon fonctionnement de celles-ci, souligne l’éditeur du guide. C’est une profession recherchée pratiquement dans toutes les régions du Québec.» Puisque son DEC lui permet de travailler dans toutes sortes d’entreprises, l’adjoint à la direction a devant lui des possibilités d’emploi très étendues.

Éducateur en service de garde

 

  • Taux de chômage : 0,9 %
  • Recherche d’emploi : 1 semaine
  • Salaire moyen d’insertion : 587 $/semaine
  • Taux de placement : 71,6 %

 

Le chômage est quasi nul pour les éducateurs en service de garde. «Le Québec a énormément investi ces dernières années pour former ces personnes qui interviennent auprès des jeunes. C’est la preuve que cette profession a encore la cote», note Martin Rochette. Après son DEC, l’éducateur en service de garde peut travailler dans les CPE, les garderies privées, les jardins d’enfants et les prématernelles. Celui-ci sera appelé à organiser, préparer et animer une variété d’activités destinées aux enfants.

Sources : Palmarès des carrières, Emploi-Québec et MEESR