Où se lancer en affaires en Montérégie?

Ugo Giguère ugo.giguere@tc.tc Publié le 21 janvier 2016

handshake isolated on business background

©Photo Deposit photos

Quelles municipalités sont les plus favorables à l'implantation de nouvelles entreprises et à l'épanouissement des commerces? La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante dévoile le premier palmarès des villes du Québec selon la lourdeur de leur réglementation. Découvrez le classement des villes de la Montérégie.

 

 

Villes Position
Note globale (100)
Sorel 9 50,75
Saint-Jean-sur-Richelieu 19 45,75
Varennes 21 45,75
Marieville 23 45,75  
Boucherville 33 44  
Salaberry-de-Valleyfield 39 40,75  
Saint-Amable 40 40,75  
Longueuil 48 37,5  
Sainte-Hyacinthe 50 37  
Sainte-Julie 54 36,5  
Chambly 63 34  
Candiac 70 32,75  
Beauharnois 73 32  
Saint-Bruno-de-Montarville 81 29  
Châteauguay 82 28,25  
Beloeil 83 27  
Saint-Basile-le-Grand 84 27  
Saint-Constant 87 24,5  
Mont-Saint-Hilaire 88 24,5  
Mercier   89 24,5  
Saint-Lambert 90 23,25  
Sainte-Catherine   95
20  

Pour bâtir son indice, l'économiste Simon Gaudreault s'est basé sur trois critères: l'accès à l'information, la qualité de l'information et le cadre réglementaire. Pour chaque municipalité, il a accordé une note pour la facilité à obtenir toute l'information nécessaire à l'ouverture d'un commerce (sur le web et par téléphone), il a évalué la qualité de l'information fournie et a évalué le nombre de permis nécessaires, le coût et les délais.

Au final, l'indice accorde une note sur 100 aux municipalités.

Ce qui freine les entrepreneurs

La FCEI a mené une enquête auprès de ses membres pour connaître les principaux irritants qui freinent la croissance de leur entreprise.

23% la réglementation municipale

22% les normes du travail

19% le salaire minimum

19% la loi sur la protection du consommateur

15% l'obtention de permis municipaux

10% la réglementation sur l'environnement

Les bons coups

Les sites web de Laval et de Québec offrent une section «Affaires» détaillée qui explique les permis et règlements touchant les PME de leur municipalité.

Brochure numérique

Les villes de Sainte-Agathe-des-Monts et La Prairie disposent d'un document PDF de deux pages réunissant l’ensemble des informations nécessaires à l’ouverture d’un nouveau commerce.

Rosemère a créé une fiche dédiée aux enseignes et Cowansville propose des fiches sur les clôtures. Elles illustrent la réglementation par des photos et croquis.

Service personnalisé

La Ville de Kirkland a répondu de manière très précise et rapide à la demande d’information formulée dans le cadre de l'enquête. Un employé du service de l’urbanisme a communiqué par téléphone trois jours après l’envoi du courriel. Les réponses étaient précises et tous les renseignements transmis à l’oral ont aussi été envoyés par courriel. Bonus : quelques semaines plus tard, une liste de lieux susceptibles d’accueillir un restaurant a été envoyée, cartes et photos à l’appui.

Guichet unique

Depuis 2006, Sherbrooke a mis en place un guichet unique dédié aux entrepreneurs dans plusieurs succursales municipales. Ils peuvent ainsi obtenir les permis souhaités rapidement, généralement en moins d’un mois.

Service en ligne

«AccèsCité» est un service en ligne offert par plusieurs municipalités. Cette plateforme permet de faire certaines demandes de permis directement en ligne. L’utilisation d’un tel procédé pour les permis d’entreprises pourrait permettre des gains d'efficacité importants.

 

En manchette

Projet Symbiocité suspendu: décret d’urgence pour la rainette

FAUNE. Le projet domiciliaire Symbiocité menace la viabilité à long terme de la rainette faux-grillon à La Prairie, jugée nécessaire pour le rétablissement de l’espèce en Montérégie, affirme le biologiste Mark Dionne, du service canadien de la faune. Présentant les grandes lignes d’un décret d’urgence adopté par Ottawa et qui entrera en vigueur le 17 juillet, le biologiste conclut que le projet domiciliaire du Bois de la Commune est une menace imminente pour la survie de l’espèce parce qu’il est localisé au cœur de la métapopulation de la minuscule grenouille de 2,5 cm, présente à différents endroits en Montérégie, dont Brossard et Longueuil.

La police démantèle un réseau de vol de véhicules lourds

Un réseau criminel qui aurait volé plus d'une centaine de véhicules et de remorques depuis 2015 a été démantelé la semaine dernière par le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL). Deux suspects sont toujours recherchés.

Où se lancer en affaires en Montérégie?

Ugo Giguère ugo.giguere@tc.tc Publié le 21 janvier 2016

handshake isolated on business background

©Photo Deposit photos


Quelles municipalités sont les plus favorables à l'implantation de nouvelles entreprises et à l'épanouissement des commerces? La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante dévoile le premier palmarès des villes du Québec selon la lourdeur de leur réglementation. Découvrez le classement des villes de la Montérégie.

 

 

Villes Position
Note globale (100)
Sorel 9 50,75
Saint-Jean-sur-Richelieu 19 45,75
Varennes 21 45,75
Marieville 23 45,75  
Boucherville 33 44  
Salaberry-de-Valleyfield 39 40,75  
Saint-Amable 40 40,75  
Longueuil 48 37,5  
Sainte-Hyacinthe 50 37  
Sainte-Julie 54 36,5  
Chambly 63 34  
Candiac 70 32,75  
Beauharnois 73 32  
Saint-Bruno-de-Montarville 81 29  
Châteauguay 82 28,25  
Beloeil 83 27  
Saint-Basile-le-Grand 84 27  
Saint-Constant 87 24,5  
Mont-Saint-Hilaire 88 24,5  
Mercier   89 24,5  
Saint-Lambert 90 23,25  
Sainte-Catherine   95
20  

Pour bâtir son indice, l'économiste Simon Gaudreault s'est basé sur trois critères: l'accès à l'information, la qualité de l'information et le cadre réglementaire. Pour chaque municipalité, il a accordé une note pour la facilité à obtenir toute l'information nécessaire à l'ouverture d'un commerce (sur le web et par téléphone), il a évalué la qualité de l'information fournie et a évalué le nombre de permis nécessaires, le coût et les délais.

Au final, l'indice accorde une note sur 100 aux municipalités.

Ce qui freine les entrepreneurs

La FCEI a mené une enquête auprès de ses membres pour connaître les principaux irritants qui freinent la croissance de leur entreprise.

23% la réglementation municipale

22% les normes du travail

19% le salaire minimum

19% la loi sur la protection du consommateur

15% l'obtention de permis municipaux

10% la réglementation sur l'environnement

Les bons coups

Les sites web de Laval et de Québec offrent une section «Affaires» détaillée qui explique les permis et règlements touchant les PME de leur municipalité.

Brochure numérique

Les villes de Sainte-Agathe-des-Monts et La Prairie disposent d'un document PDF de deux pages réunissant l’ensemble des informations nécessaires à l’ouverture d’un nouveau commerce.

Rosemère a créé une fiche dédiée aux enseignes et Cowansville propose des fiches sur les clôtures. Elles illustrent la réglementation par des photos et croquis.

Service personnalisé

La Ville de Kirkland a répondu de manière très précise et rapide à la demande d’information formulée dans le cadre de l'enquête. Un employé du service de l’urbanisme a communiqué par téléphone trois jours après l’envoi du courriel. Les réponses étaient précises et tous les renseignements transmis à l’oral ont aussi été envoyés par courriel. Bonus : quelques semaines plus tard, une liste de lieux susceptibles d’accueillir un restaurant a été envoyée, cartes et photos à l’appui.

Guichet unique

Depuis 2006, Sherbrooke a mis en place un guichet unique dédié aux entrepreneurs dans plusieurs succursales municipales. Ils peuvent ainsi obtenir les permis souhaités rapidement, généralement en moins d’un mois.

Service en ligne

«AccèsCité» est un service en ligne offert par plusieurs municipalités. Cette plateforme permet de faire certaines demandes de permis directement en ligne. L’utilisation d’un tel procédé pour les permis d’entreprises pourrait permettre des gains d'efficacité importants.