Un ex-ingénieur de l'oléoduc 9B critique les devis d'Enbridge

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc
Publié le 16 octobre 2015

Enbridge veut inverser le flux de son oléoduc 9B afin d'acheminer du pétrole brut albertain vers Montréal. Sur la photo, la raffinerie montréalaise de Suncor.

©TC Media - Archives

Un ingénieur de Brossard ayant travaillé sur le projet d'inversion de l'oléoduc 9B affirme que la compagnie Enbridge utilise des standards dépassés sur une partie du projet. Il dit avoir été congédié parce qu'il refusait d'apposer sa signature sur les devis.

Fang Hu a été embauché par Jacobs Engineering, un sous-traitant d'Enbridge, en août 2013. Il a analysé les plans pour la structure de l'oléoduc.

Selon M. Hu, les standards utilisés par Enbridge et Jacobs Engineering pour la structure qui soutient les câbles de fibres optiques sont dépassés. Le risque de dommages à la structure serait plus élevé, ce qui pourrait nuire à la transmission des données de divers systèmes, notamment ceux qui détectent les déversements.

Les données sur les débits de pétrole pourraient aussi être affectées. Un débit trop fort augmenterait le risque de déversements selon l'ingénieur.

«Je ne pouvais pas mettre ma signature pour approuver cela. Ça touche à mon intégrité comme ingénieur», affirme-t-il.

Je ne pouvais pas mettre ma signature pour approuver cela. Ça touche à mon intégrité comme ingénieur. Fang Hu

M. Hu a été congédié en novembre 2013. Il se présente maintenant comme candidat du Parti vert dans la circonscription de Brossard – Saint-Lambert.

Enbridge a reçu le feu vert de l'Office national de l'énergie (ONE) le 30 septembre. La compagnie n'a toutefois pas annoncé à quel moment le pétrole albertain commencera à circuler dans l'oléoduc.

Un processus scruté à la loupe

Chez Enbridge, on souligne que le projet d'inversion du flux de l'oléoduc 9B a été scruté à la loupe par les autorités réglementaires et a reçu toutes les approbations nécessaires.

«C'est le processus le plus complet et le plus scruté que nous avons eu à suivre. Le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et les parties prenantes ont tous présenté leurs points de vue», affirme Éric Prud'Homme, porte-parole de la compagnie pour la région de l'Est.

M. Prud'Homme n'a pas souhaité commenter le congédiement de M. Hu, prétextant qu'il s'agit d'une question de relations avec les fournisseurs de l'entreprise. Il affirme toutefois que la sécurité est la «priorité numéro 1» d'Enbridge.

«Nous avons reçu des critiques de personnes qui ont leurs propres intérêts. Mais nous, on veut un débat basé sur les faits», lance-t-il.

Au moment de mettre sous presse, le sous-traitant Jacobs Engineering n'avait pas retourné notre appel.

Enbridge est tristement célèbre pour être à l'origine du plus grand déversement de pétrole à l'intérieur des terres des États-Unis. En 2010, plus de 3 millions de litres de pétrole des sables bitumineux se sont déversés dans la rivière Kalamazoo lors d'une rupture de l'oléoduc 9B.

300 000 barils de pétrole par jour

Rappelons que la compagnie veut inverser le flux de l'oléoduc 9B, qui s'étire de Montréal à Sarnia, en Ontario. L'oléoduc construit dans les années 1970 coule présentement d'est en ouest et transporte du pétrole importé jusqu'au marché ontarien. Enbridge veut plutôt y faire passer du pétrole albertain jusqu'aux raffineries montréalaises, à raison de 300 000 barils par jour.

L'ONE a autorisé l'inversion de la ligne 9B à la suite de tests hydrostatiques concluants. La compagnie devra tout de même effectuer des patrouilles au sol deux fois par mois pour détecter des fuites, en plus de vérifier l'intégrité de la structure aux trois mois, entre autres.

Enbridge fait partie d'un groupe de compagnies pétrolières qui tentent de désengorger le pétrole albertain en construisant de nouveaux oléoducs pour rejoindre les marchés asiatiques et le golf du Mexique. Le projet Northern Gateway d'Enbridge, en Colombie-Britannique, se trouve devant les tribunaux, alors que Keystone XL, un projet de TransCanada, connaît une forte opposition aux États-Unis.