Secteur Brosseau: pas d'aménagement sans l'appui des résidents

Olivier Robichaud olivier.robichaud@tc.tc
Publié le 20 janvier 2016

Les résidents du secteur Brosseau veulent conserver l'aménagement traditionnel de leurs rues, notamment la présence de fossés et l'absence de trottoirs.

©TC Media - Archives

Les résidents du secteur Brosseau semblent obtenir gain de cause dans le débat sur le développement du plus vieux quartier de Brossard. Finis les projets de réaménagement: la Ville s'en tiendra à réparer les infrastructures désuètes.

L'an dernier, les résidents du secteur Brosseau ont fait avorter un important projet de la Ville qui comprenait une série d'interventions bien nécessaires sur le réseau d'égouts et d'aqueducs, ainsi que la réfection de la chaussée.

Le problème, selon les opposants au projet, était que la Ville comptait aussi moderniser l'aménagement des rues, notamment en les élargissant et en construisant des trottoirs. Les fossés auraient également été remplacés par des égouts pluviaux.

Or, les résidents veulent conserver l'aspect plus traditionnel du secteur, y compris les fossés, et refusent de payer pour un projet d'aménagement avec lequel ils ne seraient pas d'accord.

«Je suis conscient que le système d'aqueduc et le réseau sanitaire doivent être refaits, mais le projet d'urbanisme de la Ville est exagéré», affirmait à l'époque le résident Jacques Langdeau.

Après le rejet du projet, la Ville a mis sur pied un groupe de travail composé de fonctionnaires et de représentants du Collectif Brosseau. Le 7 décembre, le groupe a publié un rapport d'avancement qui semble concrétiser la victoire des résidents. Ce rapport n'a toutefois pas encore été soumis aux élus.

Si les recommandations du groupe de travail sont entérinées, l'intervention de la Ville se limitera aux «travaux essentiels», soit la réfection du réseau d'aqueduc, le gainage des conduites d'égout sanitaire, la reconstruction de la chaussée – avec la même largeur qu'actuellement – ainsi que l'ajustement du niveau des rues et le réaménagement des fossés.

Tout concept de réaménagement sera soumis à la population, même si les coûts sont nuls. Une séance publique, dont la date n’a pas encore été fixée, sera d'ailleurs organisée cet hiver.

Par ailleurs, le groupe de travail recommande que toute amélioration additionnelle aux infrastructures et à l'aménagement soit soumise aux résidents et payée à 90% par l'ensemble des contribuables brossardois, plutôt que par une taxe locale.

En ce qui concerne l'urbanisme, notamment l'intégration des nouvelles constructions au cadre bâti actuel (voir autre texte), les résidents seront consultés dans le cadre de la refonte des règlements de la Ville.